Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier A65

L'après A65

On a attendu 40 ans la Pau-Bordeaux

Miracle Ă  Pouydesseaux

L'autoroute Bordeaux-Pau

l'agglo ou le piémont

Olivier de Guinaumont

Contre la mise à péage

Naissance sur l'A65

La future route Pau-Oloron

A65 pas de cadeaux

Coopération intercommunale

Cinq accidents en 24 h

Camion renversé et route bloquée

L'A65 coupée

33 mois de travaux

A65 La bataille sans fin

Un accord foncier

A propos du BĂ©arn

L'autoroute A65 a été fermée

Rentabilité A65

Accident sur l'A65

Pause dans les travaux

Le débat relancé

Partenariat avec les chasseurs

Stop à la polémique

RĂ©ductions de vitesse

RĂ©ductions de tarif

RN10 PĂ©age pour les landais

Le plein d'espoir

A65 Aire sur Adour SUD

A65 Baisse de tarif

Après l'A65, le dossier des LGV

Le barreau du Caloy

Tarifs au 01 février 2011

RN10 Ă  PĂ©age

Un pont sur la rocade

C'Ă©tait avant l'A65

A65 Interdiction

l'A65 Tarifs du péage

l'A65 pas le 14 décembre

Téléthon sur l'A65

Liaison A65-A89

Retard Ă  l'allumage A65

J-30 Ouverture A65

Du nouveau au Caloy

Sur la route de l'emploi

Le Fil D'aliénor N°8

Bostens, lot de consolation

L'A65 sur les cartes

l'A65 conduit Ă  Compostelle

EnquĂŞte A65

A65 Ouverture le 14

Saint Justin et l'A65 :

ESCAUDES (33). --Les opposants au projet autoroutier Langon-Pau ont entrepris, hier après-midi, de replanter des arbres sur des parcelles qui avaient été défrichées

« Planteurs volontaires »:Pierre Lascourrèges

On connaissait les faucheurs volontaires de maïs transgénique. On vient de découvrir les « planteurs volontaires » qui ont pris le parti de replanter des arbres sur les zones défrichées du futur tracé de l'A65 reliant Langon et Pau.
Hier après-midi, à l'appel de deux mouvements associatifs, l'ARLP (Alternative régionale Langon-Pau) et la Sepanso (Société pour l'étude, la protection et l'aménagement de la nature dans le Sud-Ouest), une centaine de personnes se sont retrouvées sur la commune d'Escaudes, dans le canton de Captieux, en Gironde.
Le rendez-vous était fixé au bout d'une route communale, face à un couloir entièrement défriché. Autour des voitures immatriculées en 33 et 40, il y avait là de nombreux militants, bottes aux pieds, pelle à la main, tous venus avec femme et enfants et un plant d'arbre, pour signifier avec force pancartes : « A65 : ils se plantent, replantons ! »
Le rassemblement, sous bonne surveillance des gendarmes, ne comptait en revanche aucun élu et seulement quelques habitants de la commune.

Atteinte à la nature. Le choix du lieu ne doit pourtant rien au hasard, puisque c'est à Escaudes, le 21 décembre 2007, que Philippe Barbedienne, directeur de la Sepanso, avait déposé plainte à la gendarmerie, après avoir constaté un défrichement sans autorisation dans une zone Natura 2000. « Ces travaux ont entraîné la destruction d'habitats protégés. La menace pèse sur le vison d'Europe, la loutre, le fadet des laïches et l'écrevisse à pattes blanches », avait-il déclaré.
Depuis, le CNPN (Conseil national de protection de la nature) a confirmé un arrêt des défrichements, au motif que les mesures compensatoires proposées par le concessionnaire étaient jugées encore largement insuffisantes.
Devant les caméras de télévision, Julien Milanesi, jeune Montois et porte-parole de l'alternative régionale Langon-Pau, dirigeait en bon ordre l'opération des plantations. Derrière un masque en carton, un militant s'est lancé dans une parodie du ministre de l'Environnement, Jean-Louis Borloo, qui aura à choisir entre maintenir le gel des travaux ou s'asseoir sur l'avis des experts en donnant les autorisations.

Rentabilité en doute. « À un moment où l'on parle tant du Grenelle de l'environnement et à la veille de l'ouverture de la Semaine du développement durable, nous démontrons que l'A65 ne correspond pas aux besoins des Aquitains. » Daniel Delestre, de France Nature Environnement, craint surtout pour la suite : « L'analyse de la rentabilité financière n'a pas été démontrée. Les prévisions de trafic, si elles ne sont pas atteintes, laissent présager une déchéance quasi certaine du concessionnaire et un report des dettes vers les contribuables. »
La pluie a redoublé sur les discussions et précipité la sortie de l'opération. Julien Milanesi prévient : « Nous en ferons d'autres. » Sur le bord de la route, un habitant du coin, planqué en observation, fait quand même remarquer : « Il y a une chose à laquelle ils n'ont sans doute pas pensé. C'est que tout à l'heure, ce ne sont pas les engins qui vont déranger les nouveaux plants, ce sont plutôt les chevreuils, qui trouveront de jeunes et tendres pousses à leur goût. »

Sud Ouest du 31.03.08

Actualité de l'A65 :

 Planteur sur l 'A65

Planteurs contre engins, enfants contre ingénieurs, jeunes pousses contre forêts centenaires, nous sommes bien la dans un combat David contre Golliath et ce ne sont pas quelques enfants, ni quelques pousses qui vont effrayer les engins de chantier.

C'est un combat perdu d'avance et les parents qui entraînent leurs enfants dans l'immobilisme sur base du volontariat au lieu d'accepter de dire qu'il prennent l'autoroute quand il vont chez les Ch'tis et ne sont pas capable de comprendre que les Ch'tis voudraient bien aussi venir en vacances dans les Landes par l'autoroutes.

Croire à un monde meilleur, et faire croire au enfants que ceux pour qui vous votez sont inconscient et irresponsable est différent.

Je vais encore m'attiré les foudres des "électeurs donneurs de leçons".

Ecrire au webmaster

Envoyer un commentaire sur cet article

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

compteur de visites
Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise ŕ jour le 31.03.2008

 Saint- Justin - Autoroute A65 - La gascogne