Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

L'après A65

On a attendu 40 ans la Pau-Bordeaux

Miracle à Pouydesseaux

L'autoroute Bordeaux-Pau

l'agglo ou le piémont

Olivier de Guinaumont

Contre la mise à péage

Naissance sur l'A65

La future route Pau-Oloron

A65 pas de cadeaux

Coopération intercommunale

Cinq accidents en 24 h

Camion renversé et route bloquée

L'A65 coupée

33 mois de travaux

A65 La bataille sans fin

Un accord foncier

A propos du Béarn

L'autoroute A65 a été fermée

Rentabilité A65

Accident sur l'A65

Pause dans les travaux

Le débat relancé

Partenariat avec les chasseurs

Stop à la polémique

Réductions de vitesse

Réductions de tarif

RN10 Péage pour les landais

Le plein d'espoir

A65 Aire sur Adour SUD

A65 Baisse de tarif

Après l'A65, le dossier des LGV

Le barreau du Caloy

Tarifs au 01 février 2011

RN10 à Péage

Un pont sur la rocade

C'était avant l'A65

A65 Interdiction

l'A65 Tarifs du péage

l'A65 pas le 14 décembre

Téléthon sur l'A65

Liaison A65-A89

Retard à l'allumage A65

J-30 Ouverture A65

Du nouveau au Caloy

Sur la route de l'emploi

Le Fil D'aliénor N°8

Bostens, lot de consolation

L'A65 sur les cartes

l'A65 conduit à Compostelle

Enquête A65

A65 Ouverture le 14

Dossier complet Tout le Dossier A65

A'liénor fait du sport

Rocade Storim VS Leclerc

La Rocade nord de Mont de Marsan

Mise en service au Caloy

Pire avec l'A65

La rocade de Mont de Marsan

L'A65 prend l'eau à Bazas

Vues du ciel des Landes

Le Fil D'aliénor N°7

ASF quand l'autoroute tue

Un pont mal en point

On a marché sur l'A65

Viaduc du Ciron

Échangeur de Captieux

Bourriot-Bergonce

Bostens les « anti » A65 dans l'après-guerre

Roquefort

l'enfer du paradis perdu

Le Caloy, Lucbardez, Gaillères

Les Arbouts, Saint-Gein

Le Vignau de David ZANCHIN

Aire-sur-l'Adour

Garlin

Echangeur A65-A62

L'oportunité à saisir

Visite sur le chantier à Pujo le plan

Le fil d'Aliénor N6

Liaison 2x2 voies et Caloy

Le pont du Caloy

Déviation d'Aire sur Adour

Deux morts à Pillardit

Un peu de retard

Le viaduc de Roquefort

Rond point au Caloy

L'A65 lave plus blanc

L'A65 compense carbone

Le Vigneau pont Nord

Bourriot et le pont

l'A65 vide les Landes

l'A65 sur FR3

Le Caloy (partie II)

Le fil d'A'léinor N4

Retjons, le maire ...

Roquefort, archologie

Le Caloy, Suppression des fossés

Anarchie sur l'A63

Borloo donne le feu vert

Le chantier suspendu l'accord de Borloo

Le concessionnaire respire

OUI, l'A65

Information - le fil d'A'liénor N2

Eiffage - les engins arrivent

Euro tunnel : l'exemple

Les six raisons des opposants

Bataille perdue

Ils roulent pour l'A65

Patrice Gascogne réagit ...

... avec H. Emmanuelli, l'ARLP répond

Alain Rousset plus offensif que jamais

Emmanueli se fâche

Comme un doute sur L'A65

L'A65 dans l'impasse

Feu orange pour l'A65

Les clignotants au vert

Planteurs volontaires

Et au milieu coulera l'autoroute

La scission des pérs

Dans le Sud-Ouest - l'A65 embauche

l'A65 recrute - Offres d'emplois

A65 et Déviation de Saint-Justin

Photo section Nabias et Arue

l'A65 Aire sur Adour dés 2009

Captieux anticipe l'A65

Section Arue - Roquefort

l'échangeurd'Arue

l'échangeur du Caloy

Détails de la section Lucbardez Galléires

Réunion de Bostens

Réunion de Roquefort

Accueil dossier A65

ARLP nous écrit

Calendrier des réunions janvier 2008

Les plans d'implantation de la section Bourriot-Retjons

Détails Bourriot-Retjons

Partenariat avec les chasseurs

le fil d'alinnor N1

Photo - Bourriot Bergonce

Calendrier des réunions décembre 2007

Recours en cours

Pas grand monde à Retjons

Alternative Régionale Langon Pau

L'écrevisse à pattes blanches

L'échangeur de Captieux

Saint-justin à l'heure de l'A65

Au nord de Saint-justin l'échangeur de Roquefort

Au sud de Saint-justin l'échangeur du Caloy

Sepanso vs Alienor

La fin du "Tout Routier"

On n'est pas seuls

recours en cours

les travaux de déboisement

On nous coupe en deux

Le grenelle relance les opposants

Chasse les palombiéres

Calendrier des travaux

La rubrique emploi

Envoyer nous votre avis sur Saint-Justin.eu

retour

Saint Justin et l'A65 : Le camion s'est invité à la table du restaurant

Pouydesseaux : Un poids lourd s'est encastré dans un restaurant, mardi midi, sur la D 934, à Pouydesseaux, dans les Landes. Le maire évoque « un miracle ».

 

Deux personnes étaient attablées dans l'établissement situé près d'un carrefour réputé très accidentogène.|| Bats Pascal
«Deux personnes étaient attablées dans l'établissement situé près d'un carrefour réputé très accidentogène. credits (Bats Pascal)»

Les images se suffisent à elles-mêmes. La simple vision de cette cabine de poids lourd qui est allée s'encastrer hier, à 12 heures, dans la façade du restaurant Le Mille-pattes, sur la D 934, à Pouydesseaux, permet de se rendre compte de la violence du choc. La même vue glaçante permet surtout d'entrevoir les conséquences terribles qu'aurait pu entraîner cette sortie de route si elle avait été à déplorer en plein service, quelques minutes plus tard.

Par chance, deux personnes seulement étaient attablées au moment de l'accident. Et un heureux hasard avait voulu qu'elles soient placées à « la 8 », un endroit à l'abri situé dans une petite salle au fond du restaurant. Tout aussi chanceux dans un malheur qu'ils tentaient hier de relativiser, les propriétaires des lieux s'en sont également sortis indemnes. « Lorsque ça s'est produit j'étais derrière la porte d'entrée, à moins de deux mètres de l'endroit où ça a tapé, revivait à chaud le propriétaire du restaurant, Claude Montambaux. J'ai entendu un grand bruit, j'ai tourné la tête, vu le camion. Je me souviens d'avoir juste eu le temps de crier "barrez-vous !" et la cabine du poids lourd était déjà rentrée dans le restaurant… »

Il fait trembler tous les murs et voler en éclat la moitié de la salle.

L'impact est d'une intensité rare. Il fait trembler tous les murs et voler en éclat la moitié de la salle. L'épouse de Claude, Nathalie, s'est réfugiée au plus loin de la route, là où elle pouvait. Restée à l'étage, la fille des restaurateurs voit d'un coup le plancher s'affaisser. La très grosse frayeur est passée. Tout le monde, sur place, est évidemment très choqué. Mais seuls les conducteurs du poids lourd et de la Citroën Xantia impliqués dans la collision qui avait précédé la perte de contrôle sont légèrement blessés.

Tout le monde choqué

« C'est un véritable miracle qu'il n'y ait pas eu de mort. Si cela s'était produit quinze à vingt minutes plus tard, cela aurait été dramatique », commentait dès hier midi le maire de Pouydesseaux. François Sallibartan sait de quoi il parle. Ainsi l'édile n'arborait pas le même visage lorsque, il y a deux ans, au mois d'octobre 2009, deux Périgourdins avaient trouvé la mort dans des circonstances similaires sur le même carrefour du Pillelardit. La trajectoire du camion mis en cause dans cet accident mortel de la route s'était alors arrêtée contre le mur de la maison située juste en face du restaurant.

La citroën XantiaAlertés par le bruit et l'animation inhabituelle provoquée par les opérations de secours, leurs propriétaires étaient venus s'assurer que personne n'avait été blessé. « Quand cela nous était arrivé, cela avait été terrible. Je n'en suis pas encore guérie », recommençait à trembler sa résidente, Marie Lacomme.

D'après les premiers éléments cette nouvelle sortie de route serait intervenue suite à une tentative d'évitement. Probablement en état d'hypovigilance, le conducteur de la Citroën qui circulait dans le sens Langon-Pau venait de se déporter sur la voie de gauche. Le chauffeur de la société Ferrapie Transport Affrètement arrivait en sens inverse. Il aurait alors donné un coup de volant et perdu le contrôle de son camion.

Mais plus que les circonstances propres à ce sinistre ou les conséquences financières et matérielles que devra supporter l'établissement, c'est bel est bien le caractère « particulièrement accidentogène » de ce carrefour que souhaitaient dénoncer hier les administrés de Pouydesseaux (lire dans l'encadré ci-dessous).

Un nouveau drame a été évité mais il s'en est fallu de peu. D'après nos informations, soixante personnes étaient attendues pour déjeuner, à 13 heures. « Il y aurait forcément eu des morts et des blessés », frissonnait à cette seulee idée le maire de la commune, François Sallibartan.

« Des accidents ici, j'en ai vu des centaines et des centaines »

Lire, voir la suite Au carrefour du Pillelardit, on a arrêté de compter les accidents depuis bien longtemps. La légende ...   Lire, voir la suiteen savoir plus ...

Pouydesseaux · Landes · Mont-de-Marsan · Faits divers · Insolite
Extrait du Journal le Sud OuestPar Vincent Dewitte

interdit aux poids lourds, agrandir Après l'A65 :

Le camion s'est invité à la table du restaurant

 

écrire un commentaire à publier ici Votre commentaire ici

Envoyer un commentaire à publier ici

Ecrire au webmasterEcrire au webmaster

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 22.12.2011

Saint- Justin - A65 - Le camion s'est invité à la table du restaurant