Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

L'après A65

On a attendu 40 ans la Pau-Bordeaux

Miracle à Pouydesseaux

L'autoroute Bordeaux-Pau

l'agglo ou le piémont

Olivier de Guinaumont

Contre la mise à péage

Naissance sur l'A65

La future route Pau-Oloron

A65 pas de cadeaux

Coopération intercommunale

Cinq accidents en 24 h

Camion renversé et route bloquée

L'A65 coupée

33 mois de travaux

A65 La bataille sans fin

Un accord foncier

A propos du Béarn

L'autoroute A65 a été fermée

Rentabilité A65

Accident sur l'A65

Pause dans les travaux

Le débat relancé

Partenariat avec les chasseurs

Stop à la polémique

Réductions de vitesse

Réductions de tarif

RN10 Péage pour les landais

Le plein d'espoir

A65 Aire sur Adour SUD

A65 Baisse de tarif

Après l'A65, le dossier des LGV

Le barreau du Caloy

Tarifs au 01 février 2011

RN10 à Péage

Un pont sur la rocade

C'était avant l'A65

A65 Interdiction

l'A65 Tarifs du péage

l'A65 pas le 14 décembre

Téléthon sur l'A65

Liaison A65-A89

Retard à l'allumage A65

J-30 Ouverture A65

Du nouveau au Caloy

Sur la route de l'emploi

Le Fil D'aliénor N°8

Bostens, lot de consolation

L'A65 sur les cartes

l'A65 conduit à Compostelle

Enquête A65

A65 Ouverture le 14

Dossier complet Tout le Dossier A65

A'liénor fait du sport

Rocade Storim VS Leclerc

La Rocade nord de Mont de Marsan

Mise en service au Caloy

Pire avec l'A65

La rocade de Mont de Marsan

L'A65 prend l'eau à Bazas

Vues du ciel des Landes

Le Fil D'aliénor N°7

ASF quand l'autoroute tue

Un pont mal en point

On a marché sur l'A65

Viaduc du Ciron

Échangeur de Captieux

Bourriot-Bergonce

Bostens les « anti » A65 dans l'après-guerre

Roquefort

l'enfer du paradis perdu

Le Caloy, Lucbardez, Gaillères

Les Arbouts, Saint-Gein

Le Vignau de David ZANCHIN

Aire-sur-l'Adour

Garlin

Echangeur A65-A62

L'oportunité à saisir

Visite sur le chantier à Pujo le plan

Le fil d'Aliénor N6

Liaison 2x2 voies et Caloy

Le pont du Caloy

Déviation d'Aire sur Adour

Deux morts à Pillardit

Un peu de retard

Le viaduc de Roquefort

Rond point au Caloy

L'A65 lave plus blanc

L'A65 compense carbone

Le Vigneau pont Nord

Bourriot et le pont

l'A65 vide les Landes

l'A65 sur FR3

Le Caloy (partie II)

Le fil d'A'léinor N4

Retjons, le maire ...

Roquefort, archologie

Le Caloy, Suppression des fossés

Anarchie sur l'A63

Borloo donne le feu vert

Le chantier suspendu l'accord de Borloo

Le concessionnaire respire

OUI, l'A65

Information - le fil d'A'liénor N2

Eiffage - les engins arrivent

Euro tunnel : l'exemple

Les six raisons des opposants

Bataille perdue

Ils roulent pour l'A65

Patrice Gascogne réagit ...

... avec H. Emmanuelli, l'ARLP répond

Alain Rousset plus offensif que jamais

Emmanueli se fâche

Comme un doute sur L'A65

L'A65 dans l'impasse

Feu orange pour l'A65

Les clignotants au vert

Planteurs volontaires

Et au milieu coulera l'autoroute

La scission des pérs

Dans le Sud-Ouest - l'A65 embauche

l'A65 recrute - Offres d'emplois

A65 et Déviation de Saint-Justin

Photo section Nabias et Arue

l'A65 Aire sur Adour dés 2009

Captieux anticipe l'A65

Section Arue - Roquefort

l'échangeurd'Arue

l'échangeur du Caloy

Détails de la section Lucbardez Galléires

Réunion de Bostens

Réunion de Roquefort

Accueil dossier A65

ARLP nous écrit

Calendrier des réunions janvier 2008

Les plans d'implantation de la section Bourriot-Retjons

Détails Bourriot-Retjons

Partenariat avec les chasseurs

le fil d'alinnor N1

Photo - Bourriot Bergonce

Calendrier des réunions décembre 2007

Recours en cours

Pas grand monde à Retjons

Alternative Régionale Langon Pau

L'écrevisse à pattes blanches

L'échangeur de Captieux

Saint-justin à l'heure de l'A65

Au nord de Saint-justin l'échangeur de Roquefort

Au sud de Saint-justin l'échangeur du Caloy

Sepanso vs Alienor

La fin du "Tout Routier"

On n'est pas seuls

recours en cours

les travaux de déboisement

On nous coupe en deux

Le grenelle relance les opposants

Chasse les palombiéres

Calendrier des travaux

La rubrique emploi

Envoyer nous votre avis sur Saint-Justin.eu

retour

Saint Justin et l'A65 : Le grand contournement de Bordeaux refait surface

Alain Juppé a proposé hier de rouvrir le dossier du grand contournement autoroutier. Un revirement justifié par des accès saturés. Le débat est relancé

 

 Scène d'embouteillage sur la rocade de l'agglomération bordelaise.  PHOTO ARCHIVES stéphane lartigue
Scène d'embouteillage sur la rocade de l'agglomération bordelaise. PHOTO ARCHIVES stéphane lartigue

La phrase a secoué une assemblée d'humeur consensuelle. Les élus de la CUB discutaient hier matin du projet métropolitain. Vincent Feltesse, président PS, venait de rappeler « le projet urbain porté par Alain Juppé » depuis quinze ans et les chantiers en cours.

Le second se félicitait du fait que Bordeaux ait retrouvé son « rôle de ville centrale active ; ce qui est bon pour Bordeaux est bon pour la CUB ».

Et puis, Alain Juppé a souhaité poser « les vraies questions ». Celle de l'étalement urbain « pas réglé ». L'importance d'une « centralité » qui dépasse les seules frontières bordelaises. Enfin, celle de l'accessibilité de l'agglomération.

 

L'A65 a été créée, la LGV va arriver, mais le maire de Bordeaux pense que la CUB ne peut pas faire l'impasse sur le devenir du port, sur une meilleure liaison gare-aéroport, sur la mise à deux fois trois voies de la totalité de la rocade. Mais surtout, le maire de Bordeaux a annoncé qu'il faut « rouvrir le dossier du grand contournement autoroutier face à l'incapacité à développer le fret ferroviaire dans ce pays ».

« La sagesse » de Borloo

Remous sur les bancs de l'assemblée communautaire. « Il a oublié son séjour à Montréal », lâche en aparté un élu se souvenant de l'humeur environnementaliste d'Alain Juppé à son retour du Québec. Redevenu maire de Bordeaux, n'avait-il pas salué la « solution de la sagesse » quand Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, avait annoncé en 2008 l'abandon de ce projet ?

Les premières salves sont venues bien sûr des rangs d'Europe écologie-Les Verts. « Vos propos ont déterré la hache de guerre », sur le grand contournement, a prévenu Gérard Chausset, membre de la commission « transports et déplacements » au bureau de la CUB.

Marie-Claude Noël, élue verte de Bordeaux, a fait part de son « extrême stupéfaction » tandis que Pierre Hurmic, lui aussi élu vert bordelais, s'est souvenu que lors du débat sur le projet métropolitain, il avait demandé le renoncement au grand contournement. « Personne ne m'avait contredit, a-t-il rappelé. Aujourd'hui le consensus contre ce projet d'un autre temps a explosé par la faute du gouvernement peinant à nous doter d'une politique ferroviaire digne de ce nom. » La CUB risquerait ainsi d'être à l'opposé d'une « métropole sobre » qui semblait faire l'unanimité.

Le débat en est resté là. Sur ce dossier, lancé et soutenu il y a plus de vingt ans par le président du Conseil général Philippe Madrelle, « il n'y a pas de frontière droite-gauche », a fait observer Alain Cazabonne, maire centriste de Talence. Et de se souvenir que « Vincent Feltesse nous avait dit que nous avions fait une erreur en renonçant trop vite. » D'ailleurs, tout en se disant « défavorable au fait de ressortir le dossier routier » dans le cadre du projet métropolitain, le président de la CUB a fait un constat proche de celui d'Alain Juppé en matière de transport routier ferroviaire. « Malgré tous les efforts de la CUB, de la Région, la situation se dégrade au quotidien. Ce n'est pas acceptable », a estimé Vincent Feltesse.

« Un Grenelle girondin »

De même Alain Juppé a argumenté sa nouvelle prise de position par « une réalité » : la mobilité et l'accessibilité extérieure à la métropole bordelaise deviennent difficile. D'ici vingt à trente ans, la LGV contribuera à apporter une réponse. « Sans me parer des plumes de paon, si je n'avais pas obtenu du président de la République une réunion d'arbitrage dans son bureau pour dire "on avance Tours-Bordeaux même si Poitou-Charentes ne paie pas", on serait encore bloqué », a précisé Alain Juppé à « Sud Ouest » en marge des débats.

Selon lui, il faut aussi continuer à « pousser Réseau ferré de France à mettre à l'étude le projet de grand contournement ferroviaire car nous ne pouvons pas avoir tous les trains de marchandises qui passent par Bordeaux Saint-Jean ; il ne faut pas renoncer à développer le fret mais la SNCF n'est pas bonne pour l'instant. » Sinon, faute de transfert modal, le grand contournement routier n'est plus tabou : « Il y aura peut-être demain des autoroutes intelligentes qui ne sont pas forcément des désastres pour l'environnement », imagine Alain Juppé.

D'ici là, le « Grenelle des déplacements en Gironde », proposé hier par Vincent Feltesse et accepté par Alain Juppé aura peut-être ouvert une autre voie.

Extrait du Journal le Sud Ouest9 juillet 2011 07h18 | Par Michel Monteil

 

Après l'ouverture Après l'A65 :

Le grand contournement de Bordeaux refait surface

 

écrire un commentaire à publier ici Votre commentaire ici

Envoyer un commentaire à publier ici

Ecrire au webmasterEcrire au webmaster

Revoir le réseau TER

Est ce qu'il ne faut pas revoir le réseau TER pour laisser la rocade aux transit au lieu de déplacer le problème sur une deuxième rocade appellée Grand contournement.

Les dessertes vers la périphérie des villes est complètement obsolète. La suppression des petites gares et des lignes de trains déservant les villages a été une erreur monumentale.

Il faut absolument recréer les liasons vers les campagnes pour éviter l'engorgement des villes.

L'exode de la population des campagnes vers la ville ne vient pas du meiux vivre en ville, ni de l'emploi mais bien de l'impossibilité de se déplacer.

Bien sur ça arrange l'immobilier des grandes villes d'ou l'explosion des logements minuscules (studio) plus chères que les maisons de campagnes.

Donc le campagnard venu en ville pour "son bonheur" retourne en périphérie construire un pavillon en papier carton et se retrouve sur la rocade 2 heures par jour.

Il y va bien de l'incapacité de RFF de transporter la population.

La boucle est bouclée. A quand une monde construit pour les hommes et non pour enrichir ceux qui se déplacent qu'en hélicoptère ou avion privé.

Un bordeluche vert de gauche et pro Juppé

Concertation sans retard

Laurent Courbu, président de la Chambre de commerce et d'industrie régionale d'Aquitaine, défenseur de longue date du projet, s'est fendu hier d'un « bravo et merci à Alain Juppé d'avoir pris cette initiative » qui « représentera un véritable bol d'air pour notre région ».

Pierre Goguet, successeur de Laurent Courbu à la tête de la CCI de Bordeaux, est sur la même ligne et demande aux responsables politiques « de prendre leur responsabilité » sur cet « outil prioritaire ».

Faisant allusion au coup d'arrêt donné en 2008 au projet, le président de la CCIB précise : « Dans une société où les groupes d'opinion ont plus d'importance que les intérêts économiques, je souhaite que nous puissions faire entendre la voix des chefs d'entreprise sur un dossier vital ». Mais il prévient et insiste : « Nous ne souhaitons pas que la réouverture de la concertation sur le tracé soit source d'une perte de temps préjudiciable à notre avenir ».

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 18.07.2011

Saint- Justin - A65 - Le grand contournement de Bordeaux refait surface