Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier A65

L'après A65

On a attendu 40 ans la Pau-Bordeaux

Miracle à Pouydesseaux

L'autoroute Bordeaux-Pau

l'agglo ou le piémont

Olivier de Guinaumont

Contre la mise à péage

Naissance sur l'A65

La future route Pau-Oloron

A65 pas de cadeaux

Coopération intercommunale

Cinq accidents en 24 h

Camion renversé et route bloquée

L'A65 coupée

33 mois de travaux

A65 La bataille sans fin

Un accord foncier

A propos du Béarn

L'autoroute A65 a été fermée

Rentabilité A65

Accident sur l'A65

Pause dans les travaux

Le débat relancé

Partenariat avec les chasseurs

Stop à la polémique

Réductions de vitesse

Réductions de tarif

RN10 Péage pour les landais

Le plein d'espoir

A65 Aire sur Adour SUD

A65 Baisse de tarif

Après l'A65, le dossier des LGV

Le barreau du Caloy

Tarifs au 01 février 2011

RN10 à Péage

Un pont sur la rocade

C'était avant l'A65

A65 Interdiction

l'A65 Tarifs du péage

l'A65 pas le 14 décembre

Téléthon sur l'A65

Liaison A65-A89

Retard à l'allumage A65

J-30 Ouverture A65

Du nouveau au Caloy

Sur la route de l'emploi

Le Fil D'aliénor N°8

Bostens, lot de consolation

L'A65 sur les cartes

l'A65 conduit à Compostelle

Enquête A65

A65 Ouverture le 14

Saint Justin et l'A65 : Feu orange pour l'A65

Les opposants entendus par le gouvernement commencent à préoccuper le concessionnaire, qui s'inquiète des délais nécessaires au lancement du chantier

L'autoroute au feu orange:Jean-Pierre Deroudille

Le planning de construction de l'autoroute A 65 entre Langon et Pau est « tendu », expliquait hier le directeur de la société A'liénor, qui en a obtenu la concession le 19 décembre 2006.
Si tendu qu'il n'y a plus un mois à perdre pour tenir des délais qui prévoient une ouverture à la circulation en avril 2010 pour les sections de Langon à Captieux et de Thèze à Pau et en octobre de la même année pour la partie centrale.
Répondre aux aléas. A'liénor (1), qui compte Eiffage parmi ses actionnaires, « a les moyens » de donner un coup d'accélérateur, « nous savons répondre aux aléas, c'est ce qui rend crédible notre planning », insiste-t-on au siège palois de la société.
Olivier de Guinaumont, directeur général d'A'liénor, s'en est expliqué hier à Pau devant la presse, quinze jours après l'avis défavorable donné par le Comité de protection de la nature (CNPN). Selon lui, cet avis n'a pas encore été notifié expressément à son entreprise, ce qu'il attend.
Cependant, on comprend que les discussions se poursuivent entre l'État et son concessionnaire, afin que le dossier présenté puisse être satisfaisant.
Selon Olivier de Guinaumont, le gouvernement est face à deux solutions. Soit il réunit une commission paritaire avec le concessionnaire, le CRPN et des scientifiques compétents pour déterminer rapidement les mesures conservatoires à prendre, soit il donne une décision sans attendre, ce qu'il a toujours la possibilité de faire au nom de l'intérêt général. Cette décision intégrerait alors l'avis du CNPN.
De toute façon, A'liénor serait même prêt à faire figurer sur le contrat de concession les engagements pris il y a quinze jours devant le CNPN.

Plan vison. Pour A'liénor, ces engagements concernent surtout la faune, principalement le vison d'Europe, l'écrevisse à pattes blanches et le fadet des laîches, un papillon. En effet, le CNPN semble avoir émis peu de réserves en ce qui concerne la flore. Globalement, sur les 1 490 hectares concernés par l'emprise de l'A 65, 590 touchent des zones d'habitat protégé, estime A'liénor, qui affirme avoir proposé d'en reconstituer 1 372 soit sous forme d'acquisition, soit sous forme de conventionnement avec leurs propriétaires.
La société pourrait même aller jusqu'à devenir partie prenante du « plan vison » qui vise à la réintroduction de cet animal dans d'autres zones, au-delà de ses engagements sur le projet, puisque cet animal n'y a plus été signalé depuis quelquesannées.
Le chantier de l'autoroute devrait, quoi qu'il arrive, commencer dans les semaines qui viennent sur les sections des Pyrénées-Atlantiques où A'liénor a déjà la maîtrise foncière des terrains. Environ 3 000 personnes y travailleront en régime de croisière. L'ensemble du dossier « protection de l'environnement » est estimé à une centaine de millions d'euros par les concessionnaires sur un projet évalué globalement à 1 150 M?.
Par ailleurs, le Conseil d'État a décidé hier de fixer au 14 avril l'audience au cours de laquelle sera étudiée la requête de la Sepanso visant à obtenir l'annulation du décret de concession de l'A 65.

(1) A'liénor est un groupement constitué du géant français du BTP Eiffage (constructeur du viaduc de Millau) et de la filiale française Sanef du groupe espagnol Abertis (gestion d'autoroutes).

 

Sud ouest du 03.04.08

Actualité de l'A65 :

 Feu orange pour l 'A65

 

Lire l'article du même journal Les clignotants au vert

Ecrire au webmaster

Envoyer un commentaire sur cet article

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

compteur de visites
Saint-Justin 2007 Charte de bonne conduite Mise jour le 03.04.2008

 Saint- Justin - Autoroute A65 - La gascogne