Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier A65

L'après A65

On a attendu 40 ans la Pau-Bordeaux

Miracle Ă  Pouydesseaux

L'autoroute Bordeaux-Pau

l'agglo ou le piémont

Olivier de Guinaumont

Contre la mise à péage

Naissance sur l'A65

La future route Pau-Oloron

A65 pas de cadeaux

Coopération intercommunale

Cinq accidents en 24 h

Camion renversé et route bloquée

L'A65 coupée

33 mois de travaux

A65 La bataille sans fin

Un accord foncier

A propos du BĂ©arn

L'autoroute A65 a été fermée

Rentabilité A65

Accident sur l'A65

Pause dans les travaux

Le débat relancé

Partenariat avec les chasseurs

Stop à la polémique

RĂ©ductions de vitesse

RĂ©ductions de tarif

RN10 PĂ©age pour les landais

Le plein d'espoir

A65 Aire sur Adour SUD

A65 Baisse de tarif

Après l'A65, le dossier des LGV

Le barreau du Caloy

Tarifs au 01 février 2011

RN10 Ă  PĂ©age

Un pont sur la rocade

C'Ă©tait avant l'A65

A65 Interdiction

l'A65 Tarifs du péage

l'A65 pas le 14 décembre

Téléthon sur l'A65

Liaison A65-A89

Retard Ă  l'allumage A65

J-30 Ouverture A65

Du nouveau au Caloy

Sur la route de l'emploi

Le Fil D'aliénor N°8

Bostens, lot de consolation

L'A65 sur les cartes

l'A65 conduit Ă  Compostelle

EnquĂŞte A65

A65 Ouverture le 14

Comme un doute sur l'A 65 :


INFRASTRUCTURES. --Le financement de la liaison autoroutière Langon-Pau provoque un débat passionné. Les opposants parlent d'opacité dans les chiffres annoncés

de :Dominique Richard


Autoroute A65 : que pensez-vous du projet? Est-il encore indispensable à l'heure du Grenelle de l'environnement? Donnez votre avis dans le forum de la rédaction!
Comment une autoroute dont la construction, au dire des services de l'État, nécessitait en 2005 une subvention d'équilibre de 500 millions d'euros peut-elle être aujourd'hui présentée comme rentable sans apport d'argent public ? Qui plus est à l'heure où les prix des carburants s'envolent ! C'est le mystère de l'A 65, le fameux barreau Langon-Pau dont les travaux commencent alors que la polémique s'envenime entre les grands élus de la région (Alain Rousset, Henri Emmanuelli, François Bayrou et Alain Juppé) et de nombreuses associations de défense de l'environnement.

Prévisions optimistes. En moyenne, 7 500 véhicules circulent chaque jour entre Langon et Pau. L'exploitation ne sera bénéficiaire qu'en cas de hausse continuelle du trafic. Les concepteurs du projet tablent sur un doublement de la fréquentation à l'horizon 2020, en dépit d'un prix de péage élevé (18 euros entre Langon et Pau). Mais que se passera-t-il si les flux de véhicules attendus ne sont pas au rendez-vous ? Si ce ruban de bitume ne génère pas du développement ou ne booste pas suffisamment les synergies entre Pau et Bordeaux, comme l'espèrent nombre de chefs d'entreprise ?
Les écologistes reprochent aujourd'hui aux décideurs locaux d'exposer les contribuables aquitains en faisant supporter au Conseil régional et aux départements concernés (Gironde, Landes et Pyrénées- Atlantiques) le risque d'une éventuelle défaillance d'A'Liénor, la société à qui a été confiée la concession de ces 150 kilomètres pendant une durée de cinquante-cinq ans.
Le financement du projet (entre 1,1 et 1,2 milliard d'euros) est assumé par cette entreprise filiale d'Eiffage, l'un des mastodontes du bâtiment et des travaux publics, et de la Sanef, l'un des principaux opérateurs autoroutiers européens. Mais aucun des deux actionnaires d'A'Liénor ne s'est, semble-t-il, porté garant d'un déficit prolongé de l'exploitation susceptible d'entraîner une impossibilité de rembourser les énormes emprunts contractés (près de 80 % de l'investissement).
Convention de financement. La Communauté européenne a banni à la fin des années 90 le système de l'adossement. Celui qui a permis le développement du réseau français. Auparavant, les bénéfices des autoroutes en activité finançaient les nouveaux tronçons. Le concessionnaire de l'A 65 ne peut pas s'appuyer sur cet amortisseur. S'il se retrouve en difficulté, l'État est à même de prononcer sa déchéance, comme le prévoit l'article 40 du contrat de concession. Si tel devait être le cas, la convention de financement passé entre A'Liénor, l'État et les quatre collectivités locales devrait s'appliquer.
Or celle-ci partage entre l'État (50 %), le Conseil régional et les trois départements le montant des indemnités à allouer au concessionnaire. L'expertise comptable réalisée par la coordination des associations de défense de l'environnement chiffre à plus de 800 millions le capital à verser en cas de déchéance du concessionnaire entre 2010 et 2020. Des chiffres et un cas de figure que les partisans de l'A 65 refusent d'évoquer ou de commenter.
Opacité. Depuis des mois, les associations demandent, mais en vain, la communication de l'analyse financière du projet menée par la Direction nationale des routes. De façon à pouvoir soumettre au débat public les prévisions de trafic et les raisons qui les fondent ainsi que le taux d'actualisation des résultats futurs retenu. Ce dernier paramètre est déterminant pour le calcul de la rentabilité de l'investissement, et donc, la faisabilité de l'opération.
La lecture de cette analyse financière serait d'autant plus éclairante qu'elle permettrait de comprendre pourquoi le ministère a pris le contre-pied de ses services, qui étaient jusqu'alors très réservés sur la viabilité de cet équipement dont les écologistes pensaient qu'il ne survivrait pas à la grand-messe du Grenelle de l'environnement.

 

Le grand flou

Actualité de l'A65 :

Comme un doute sur l 'A65

 

Dans mon existence faites de nombreux chiffres j'ai appris effectivement qu'on pouvait faire dire à ceux ci ce que l'on voulait.

Nos dirigeants qu'ils soient de couleur verte ou bleu, même rouge, qu'ils soient simplement patrons d'entreprises nous ont habitué à cette lecture très personnelle de leurs chiffres.

Il en va de même certainement pour les prévisions de trafic à 20 ans sur une autoroute qui n'est pas construite et que les opposants rêvent de retarder 10 ans, probablement pour s'auto convaicre que leurs chiffres étaient les bons.

La réalité des chiffres c'est le chiffre o (zéro), longtemps oublié, il est le seul chiffre qui ne mentent jamais.

Effectivement, zéro société d'autoroute en difficulté, zéro travaux abandonné pendant le chantier pour déficience de l'entrepreneur, zéro écolos et défenseurs des espèces protégées n'a jamais pris d'autoroute de sa vie. Zéro vison recensé sur le département. Zéro chance que le projet n'aboutisse pas.

Ne perdons pas notre temps et l'argent du contribuable usager à des batailles de clocher, SVP avançons l'avenir est devant nous.

Ecrire au webmaster

Envoyer un commentaire sur cet article

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

compteur de visites
Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise ŕ jour le 22.04.2008

 Saint- Justin - Autoroute A65 - La gascogne