Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier A65

L'après A65

On a attendu 40 ans la Pau-Bordeaux

Miracle à Pouydesseaux

L'autoroute Bordeaux-Pau

l'agglo ou le piémont

Olivier de Guinaumont

Contre la mise à péage

Naissance sur l'A65

La future route Pau-Oloron

A65 pas de cadeaux

Coopération intercommunale

Cinq accidents en 24 h

Camion renversé et route bloquée

L'A65 coupée

33 mois de travaux

A65 La bataille sans fin

Un accord foncier

A propos du Béarn

L'autoroute A65 a été fermée

Rentabilité A65

Accident sur l'A65

Pause dans les travaux

Le débat relancé

Partenariat avec les chasseurs

Stop à la polémique

Réductions de vitesse

Réductions de tarif

RN10 Péage pour les landais

Le plein d'espoir

A65 Aire sur Adour SUD

A65 Baisse de tarif

Après l'A65, le dossier des LGV

Le barreau du Caloy

Tarifs au 01 février 2011

RN10 à Péage

Un pont sur la rocade

C'était avant l'A65

A65 Interdiction

l'A65 Tarifs du péage

l'A65 pas le 14 décembre

Téléthon sur l'A65

Liaison A65-A89

Retard à l'allumage A65

J-30 Ouverture A65

Du nouveau au Caloy

Sur la route de l'emploi

Le Fil D'aliénor N°8

Bostens, lot de consolation

L'A65 sur les cartes

l'A65 conduit à Compostelle

Enquête A65

A65 Ouverture le 14

Saint Justin et l'A65 : Ils roulent pour l'A65

LANGON-PAU. --Le projet d'autoroute Langon-Pau mobilise les principaux élus après la lettre d'Alain Rousset à François Fillon. Inquiétude des milieux économiques.

: Jean-Pierre Deroudille

A propos de l'autoroute A65 Langon-Pau, Henri Emmanuelli, député et président (PS) du Conseil général des Landes, est très préoccupé « en tant que socialiste » par ceux « qui mettent en cause le progrès, au nom de la protection de l'environnement».
Pourtant, insiste-t-il, « nous aussi nous voulons le préserver, et j'ai fait des propositions précises à ce sujet. Par exemple, cela fait dix ans que nous finançons des études sur le vison d'Europe, mais pour beaucoup c'est une forme d'obscurantisme. Ils remettent tout en cause, jusqu'au TGV ! »

Se mobiliser. Socialiste aussi, Martine Lignières-Cassou, maire de Pau tout juste élue, a signé aussi la lettre au Premier ministre favorable à l'A65 qu'a fait circuler Alain Rousset, bien qu'elle ait protesté contre la loi sur les OGM au nom du Grenelle de l'environnement : « Je suis très inquiète. C'est pourtant une question d'aménagement du territoire et de sécurité, ce sont les deux priorités. Les élus doivent se mobiliser. » Elle rappelle qu'en 1998 elle avait déjà aidé André Labarrère à organiser une grande manifestation dans la capitale du Béarn en faveur de cette autoroute.
Jean-Jacques Lasserre, président délégué Modem du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, est du même avis : toute la population attend cette autoroute, surtout les chefs d'entreprise et les étudiants. Son analyse rejoint celle d'Henri Emmanuelli : « J'ai fait beaucoup de réunions pour les cantonales tout au long du tracé et les gens ne parlaient que de ça, pour demander quand elle serait terminée. »
Une préoccupation qui rejoint celle des milieux économiques qu'essaie de traduire Jean-Marie Berckmanns, président de la Chambre régionale de commerce et d'industrie (CRCI) : « Nous devons éviter que Pau se rapproche encore de Toulouse.

Aujourd'hui, les entreprises ne s'implantent que là où il y a des moyens de communication comme les autoroutes, les aéroports, les TGV. Je suis inquiet, parce que je constate que l'Aquitaine aujourd'hui est prise dans un piège et que nous accumulons les retards. »

Trop cher pour les camions. Jérôme Gèse, transporteur à Montardon (Pyrénées-Atlantiques), voit surtout l'intérêt pour les automobilistes, que la route soit leur métier ou non. Il exploite 50 camions dont trois font Pau-Bordeaux chaque jour et chaque nuit, mais il ne pense pas que ce soit pour eux : « Nous avons eu une réunion à la CCI, où l'on nous a parlé de 40 euros de péage. Jamais nous ne pourrons le répercuter dans nos tarifs. » Émeric d'Arcimoles, qui a dirigé pendant sept ans l'entreprise Turbomeca, qui comprend deux sites dans le département et plus de 3 900 emplois, avant d'accéder à de plus hautes fonctions dans le groupe Safran, tombe de haut : « Je croyais que cette autoroute, tout le monde la voulait et que c'était décidé. Elle est vitale pour la région. Il ne s'agit pas pour nous de transporter des marchandises, mais nous avons tout le temps des réunions à Pau ou à Bordeaux. »

Transport Géze

Actualité de l'A65 :

 Ils roulent pour l 'A65

 

Unanimité de la classe politique et des milieux d'affaires autour du projet ...

Seul opposant parmi ces acteurs : le transport routier local . Ils seraient donc les seuls transporteurs à ne pas pouvoir rentabilisés l'usage des autoroutes, incapables de répercuter les économies de carburant et de temps de conduite (salaires et charges) sur le coût du transport ...

Il y a longtemps que les maîtres du transport européens ont compris que les autoroutes faisaient gagner du temps et de l'argent ... et jamais aucun routier ne fera grève pour la suppression des autoroutes ...

Je ne suis pas pour le transport par la route, mais il faut reconnaître l'absence d'alternative mise en place depuis 50 ans par les pouvoirs publics européens. La défense de l'environnement (de l'homme) passerait elle par une réflexion sur la dé-mondialisation pour se concentrer sur l'humanisation ...

Réfléchissez ... Pour nos enfants ...

Ecrire au webmaster

Envoyer un commentaire sur cet article

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

compteur de visites
Saint-Justin 2007 Charte de bonne conduite Mise jour le 05.05.2008

 Saint- Justin - Autoroute A65 - La gascogne