Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Autres articles

Les Restos du coeur inquiets

L'appel d'Olivier Berthe

Chapeau bas

Je vis grâce aux dons

Niches fiscales

Bénévoles malgré la crise

le système nous broie

la faillite politique

De plus en plus pauvres

La précarité énergétique

Déclaration d'élus

Une véritable catastrophe

les raisons de la colère

La crise alimentaire

en dessous de la réalité

13,5% de la population

La révolte des abeilles

Persil lave plus blanc

Les supermarchés et l'emploi

Dignité et considération

Collecte alimentaires

Les émeutes de la faim

3,6 Millions de mal logés

mourir à St-Justin

Olivier Besancenot

Eric CANTONA

La 26eme campagne

la population sensible

le Conseil général voit rouge

Maraude d'été

K.O. debout mais ...

Les enfoirés cambriolés

Emmaus en grêve

les restos du coeur lancent une ...

Collecte dans les supermarchés

Carnaval aux Restos du coeur

925 euros pour les Restos du coeur

CIAS : Poisson d'avril ?

Le bon bilan du CIAS

Les restos donnent de la voix

Tout sur les horaires

Déjeuner avec Adrianna Karembeu

Gabaret dans la discrétion

Les Restos du coeur sont anxieux

La grande collecte

Dépassé par la crise

La précarité (11/2008)

La page des restos

 

Dossier A65

L'après A65

On a attendu 40 ans la Pau-Bordeaux

Miracle à Pouydesseaux

L'autoroute Bordeaux-Pau

l'agglo ou le piémont

Olivier de Guinaumont

Contre la mise à péage

Naissance sur l'A65

La future route Pau-Oloron

A65 pas de cadeaux

Coopération intercommunale

Cinq accidents en 24 h

Camion renversé et route bloquée

L'A65 coupée

33 mois de travaux

A65 La bataille sans fin

Un accord foncier

A propos du Béarn

L'autoroute A65 a été fermée

Rentabilité A65

Accident sur l'A65

Pause dans les travaux

Le débat relancé

Partenariat avec les chasseurs

Stop à la polémique

Réductions de vitesse

Réductions de tarif

RN10 Péage pour les landais

Le plein d'espoir

A65 Aire sur Adour SUD

A65 Baisse de tarif

Après l'A65, le dossier des LGV

Le barreau du Caloy

Tarifs au 01 février 2011

RN10 à Péage

Un pont sur la rocade

C'était avant l'A65

A65 Interdiction

l'A65 Tarifs du péage

l'A65 pas le 14 décembre

Téléthon sur l'A65

Liaison A65-A89

Retard à l'allumage A65

J-30 Ouverture A65

Du nouveau au Caloy

Sur la route de l'emploi

Le Fil D'aliénor N°8

Bostens, lot de consolation

L'A65 sur les cartes

l'A65 conduit à Compostelle

Enquête A65

A65 Ouverture le 14

Saint Justin et la pauvreté : Les Restos du coeur dépassés par la crise

SOCIAL. Alors que leur campagne d'hiver débute le 30 novembre, les Restos s'inquiètent de l'augmentation significative des bénéficiaires. Et appellent à la générosité

 

ils manquent de bénévoles susceptibles de prendre des responsabilités

L'inquiétude.
À l'aube du lancement de la 25e campagne d'hiver des Restos du Coeur - lancée le 30 novembre - tel est le sentiment qui prédomine. La crainte, en effet, de ne pas y arriver. Malgré le courage, les efforts et les collectes, la crainte de ne pas avoir assez d'assiettes pleines. « La misère avance », déplore le président départemental Daniel Poutaraud. Le chômage aussi, qui touche le département de plein fouet.

Une précarisation galopante déjà observée l'an dernier. Les chiffres, publiés en assemblée générale à la mi-septembre, le disent eux-mêmes : avec 373 000 repas distribués et 679 collations chaudes, le nombre de bénéficiaires a grimpé de 25 %.

Les chiffres de l'intercampagne sont plus éloquents encore : les 6 centres qui restent ouverts entre mai et fin octobre ont accueilli 542 familles, soit 43 % de plus, servi 73 624 repas (46 % de plus) et distribué 961 colis de dépannage (32 % de plus). Des chiffres, derrière lesquels se cachent de nouveaux visages : de jeunes salariés sous-payés, des mamans qui assument seules leurs enfants, des personnes âgées ou isolées en zone rurale.

Trois nouveaux centres

D'où la décision d'ouvrir trois nouveaux centres, en plus des 17 Restos landais existants. Ainsi, après la création d'un site à Villeneuve-de-Marsan, cette saison inaugurera deux nouvelles implantations : Saint-Sever et Gabarret. Sur le secteur du Gabardan, ce sont les élus eux-mêmes qui ont lancé un cri d'alarme. Plus précisément l'adjointe en charge des affaires sociales qui, à l'occasion de la tempête Klaus, a frappé aux portes pour secourir les sinistrés. À l'intérieur des maisons, chez ces gens qui n'avaient jamais tendu la main, elle a découvert la misère, la faim. « Elle était catastrophée. Elle nous a raconté les frigos vides dans la campagne du Gabardan », raconte le président départemental. Un SOS qui a été entendu et se concrétise dès cette nouvelle campagne.

Manque de moyens

Mais l'urgence est partout. À Mont-de-Marsan, les Restos militent aussi pour ouvrir un nouveau centre, l'actuel étant déjà trop exigu, compte tenu de l'affluence. « Notre rôle ne se limite pas seulement à l'alimentation, mais il y a aussi l'écoute, l'accueil, l'aide », explique le secrétaire Michel Claverie. Évidemment ces difficultés-là ne se racontent pas entre deux portes...

La question des locaux se pose aussi à l'intercampagne : après l'hiver, les Restos du coeur landais ne disposent plus que de six salles. « Sauf que nos bénéficiaires mangent toute l'année », oppose le président à la recherche de sites disponibles annuellement. Les Restos lancent aussi un appel au coeur : ils manquent de bénévoles susceptibles de prendre des responsabilités.

Et puis l'inquiétude est également sanitaire. En pleine pandémie grippale, les Restos, sous l'égide de leur direction nationale, réfléchissent à une organisation de crise. Parmi les bénévoles, un référent « grippe A » a été nommé : pharmacienne de profession, elle veille notamment au respect des règles d'hygiène. « Nous nous adapterons », poursuit le président. Avec notamment une organisation différente, la distribution de colis préparés à l'avance pour éviter les regroupements, les contaminations collectives. Il ne manquerait plus que ça...

Extrait du journal Sud Ouest Auteur : Aude Ferbos
a.ferbos@sudouest.com

 

Colluche et les restos du coeur Solidarité :

Les Restos du coeur dépassés par la crise

Coluche

Quelques précisions

Les Restos du coeur précisent que seuls les bénévoles mandatés par le responsable du centre ou le responsable départemental, lettre à l'appui, peuvent démarcher les magasins ou entreprises pour récolter des dons.

campagne d'hiver 2008-2009 373 832 repas distribués lors de la campagne d'hiver 2008-2009 (25 % de plus) 2 136 familles inscrites 1 021 personnes aidées par colis de dépannage 207 bébés inscrits 414 bénévoles landais 8 personnes en contrat aidé dont six au jardin d'insertion 2 camions pour la maraude dans le cadre du Plan départemental d'urgence grands froids, sur les agglomérations de Dax et Mont-de-Marsan (679 collations chaudes distribuées)

Des activités et ateliers pour les bénéficiaires : loisirs, informatique soutien aux savoirs de base, bibliothèque, cuisine, coiffure

Les dons des associations et particuliers pour 2008-2009 se sont élevés à 21 418 euros

Les Jardins d'insertion ont fait leur première récolte à Saint-Perdon : ils comptent 10 salariés en contrat aidé 20 heures par semaine, deux encadrants, deux bénévoles accompagnants

Pour la saison 2009-2010, les Restos dans les Landes, c'est 20 centres de distribution et une antenne.

Ecrire au webmaster

Envoyer un commentaire sur cet article

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

compteur de visites
Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 26.12.2009

Saint- Justin -  Les Restos du coeur dépassés par la crise