Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Développer Actualités diverses

 

Tourisme - Sorties

Au pays de l'armagnac

L'armagnac en fête 2011

Les sangsues et les grenouilles

Il pleuvra des étoiles

Cuisson à l'étouffée

La vocation et la Base BA118

à pied ou en vélo

La ronflante est de sortie

La poule au pot

Une journée dans la Lande

Vertige de l'Adour

La plage près d'ici

Le Moulin de Poyaller

Arme Nucléaire

à Cheval à Saint-Justin

Lundi de Pentecôte

Malichecq renaît

Merveille des landes

Sur le circuit de Nogaro

Les jardins de Nonères

Sur le rail dans les landes

Le musée nouveau est arrivé

La base BA118 de Mont de Marsan

Les anciennes du Gabardan

Objectif Paysages des Landes

Merveille des Landes

Les grues cendrées

la blanche d'Armagnac

les fêtes de l'Armagnac

Circulation interdite en forêt

les fêtes de Vielle Soubiran

Le jardin des plantes

la FERIA de Douzvielle

le dernier café

Le retour des fossiles

Journée découverte TER

A la découverte de l'or

Opéra aux fenêtres

Ecomusée de l'Armagnac

La base de loisirs du Marsan

Notre Dame des Cyclistes

Exposition de peintures

Centre Jean Rostand

Du Vatican aux Landes

Tourisme à la ferme

Terre d'Armagnac

Sanguinet à l'âge de bronze

L'Armagnac à 700 ans

Distillation de L'Armagnac

Chemin de Saint-Jacques

A english man on the Road

Les Amis de Saint-Jacques

La Romieu

Le jour de la St Jacques

L'a65 conduit à Compostelle

Des trésors menacés

Landaise des amis de Saint-Jacques

St Avit, Une fresque qui fait vibrer

La halte de Cagnotte

Les pèlerins font le chemin

 

Solidarité - Social

Les Restos du coeur inquiets

L'appel d'Olivier Berthe

Chapeau bas

Je vis grâce aux dons

Niches fiscales

Bénévoles malgré la crise

le système nous broie

la faillite politique

De plus en plus pauvres

La précarité énergétique

Déclaration d'élus

Une véritable catastrophe

les raisons de la colère

La crise alimentaire

en dessous de la réalité

13,5% de la population

La révolte des abeilles

Persil lave plus blanc

Les supermarchés et l'emploi

Dignité et considération

Collecte alimentaires

Les émeutes de la faim

3,6 Millions de mal logés

mourir à St-Justin

Olivier Besancenot

Eric CANTONA

La 26eme campagne

la population sensible

le Conseil général voit rouge

Maraude d'été

K.O. debout mais ...

Les enfoirés cambriolés

Emmaus en grêve

les restos du coeur lancent une ...

Collecte dans les supermarchés

Carnaval aux Restos du coeur

925 euros pour les Restos du coeur

CIAS : Poisson d'avril ?

Le bon bilan du CIAS

Les restos donnent de la voix

Tout sur les horaires

Déjeuner avec Adrianna Karembeu

Gabaret dans la discrétion

Les Restos du coeur sont anxieux

La grande collecte

Dépassé par la crise

La précarité (11/2008)

La page des restos

Dossier A65
Le dossier LGV TGV LGV

Saint Justin : La population sensible, Philosophie de l'abus d'autrui

La population sensible dans la mécanique universelle sous le règne du libéralisme et du marché.

 

La population sensible
Photo archives Saint-Justin.eu

Dans une société, quand la population fragile souffre, c'est qu'elle est aux mains des dominants.

Le degré de souffrance de la population vulnérable peut servir d'échelle pour savoir à quelle distance nous sommes de l'ordre sauvage.

Dans la nature, les animaux fragiles, les faibles et les petits, servent de proies.

Le principe démocratique inverse cet état de chose. Il accorde la souveraineté au peuple par essence plus fragile.

 

Aujourd'hui, sous le règne du libéralisme et du marché, le peuple sert de proie ou d'ustensile aux dominants.

Sous cet angle là, nous sommes donc dans un système totalement antidémocratique.

Le marché en perpétuelle expansion, doit s'enrichir en permanence.

Il est donc contraint de dévorer toujours plus la part revenant au peuple, l'entraînant progressivement vers sa paupérisation.

Pour maintenir ce système viable, le libéralisme utilise également et ponctuellement la destruction par la guerre. Ravager et reconstruire telle semble être sa devise.

Les peuples encore une fois payent entièrement et par leurs souffrances, la facture.

Dans ce type d'évolution violente et inconsciente imposée par le libéralisme, la population sensible est tout simplement assassinée ou poussée au suicide.

Dans les pays pauvres plongés par le marché dans le chaos, la population vulnérable sert tout simplement de viande aux militaires, aux para-militaires, aux chefs de guerres, aux chefs de clans, aux maffias, aux dominants de toutes sortes armés par l'occident.

Dans les pays riches, les hyper sensibles, les émotifs, les fragiles, pour supporter l'agressivité grandissante de ce système compulsif, sont contraints à la toxicomanie, à la dépression, à la somatisation, à l'alcoolisme, aux aliénations de toutes sortes, voire au véritable suicide.
Les autres sont vendangés par la prostitution et l'esclavage.

Les états sont de moins en moins capables de protéger la population sensible des prédateurs. Nous pouvons interpréter cela comme un retour de l'espèce humaine vers les lois de la nature.

Source : la mecanique universelle

 

Actualité  :

La population sensible, Philosophie de l'abus d'autrui

 

Votre avis publier ici Votre commentaire ici

Envoyer un commentaire à publier ici

Ecrire au webmasterEcrire au webmaster

 

 

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 19.11.2010

Saint- Justin -  La population sensible, Philosophie de l'abus d'autrui