Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

C'est au pied du mur qu'on juge le maçon ...

Dossier LGV

Relèvement de la TVA

Lgv en Béarn

Les nouveaux horaires

La gare TGV de Lucbardez

SNCF Mobilisation générale

Opposants LGV et censure

La SNCF modernise

700 hommes derrière ce puzzle

Tgv déraillement d'un train

Lgv le tracé optimisé

Trois nouvelles gares

Le tracé de la LGV arrêté

LGV : les 4 tracés à la loupe

Horaires de vos trains

F.G.V., faillite à grande vitesse

Un vrai débat démocratique

LGV, Avocat à grande vitesse

Roquefort soulagée

la LGV en vidéo virtuel

LGV Exigences incompatibles

LGV La d√©fense de la f√īret

60 Millions de plus

LGV un pas en avant

LGV et Cantonales

Et si on allait en Bearn

On embauche 1300 personnes

Intercommunale sur les rails

Après l'A65, le dossier des LGV

Tarifs SNCF 2,8% en plus

Qui veut gagner des millions

Tgv tacle d'Alain Rousset

LGV des emplois à la pelle

Brouillage sur le ligne

Toujours plus au Nord

89% de OUI à la LGV

Trafic sur le tracé LGV

La bande des 100 mètres

Les anti-LGV à Agen

Permis de construire

Toujours suprenant, nos élus

Décision historique du Conseil régional

Les Anti LGV même le rail

LGV - Du nouveau au Caloy

le bras de fer entre les élus et la SNCF

Borloo prend le train en marche

Alain Rousset croise le fer

Le bassin orthézien oublié ?

Le tracé des 100 mètres d'Uchacq et Geloux

Geloux Détournement du tracé

Ajustements sur le tracé

TGV tout le monde descend

Tant d'inconnues dans le tracé

Protocole d'accord LGV

Le ¬ępari¬Ľ a du mal √† passer

la LGV voté dans les Landes

Interview Hubert de Mesnil

Détails du tracé Landais

Un train dans un jeu de quilles

Le tracé Landais de la LGV décidé

le fuseau de 1.000 mètres

LUCBARDEZ-ET-BARGUES opposants LGV

Militants anti-LGV dans l'hémicycle

Les √©lus appellent un médiateur

Gérve des contrôleurs

Faut-il supprimer les TER?

Détails Roquefort - Marsan

La bande des 1000 mètres

Des voix contre les voies

Deux gares nouvelles

les grands travaux

Royal parle de racket

la voie Royal

Gaz à tous les étages

Le TGV déraille

Sarkozy s'en mêle

L'acte de foi

Décrt public

Ouverture obligatoire

La LGV combien ?

Décision partie II

Le projet partie I

Mam et la LGV

L comme LEA

L comme Laka L'est

L comme Liberté ou Lionel

Lionel nous écrit

Train d'opposants

Les limites du plan de relance

Retjons, le maire ...

LGV : Qui va payer?

Entre dans l'ére de la LGV

Le massif landais refuse d'être saigné

15.03.08 Création du dossier

Envoyer nous votre avis sur Saint-Justin.eu

retour

Saint Justin et la ligne LGV - Les limites et les bienfaits du plan de relance

 

TRAVAUX. Faisant largement appel aux collectivités locales et aux entreprises publiques, le plan de relance pourrait avoir quelques effets bénéfiques dans la région (extraits)

Double page, il faut convaincre ...

Les limites et les bienfaits du plan de relance

L'État et les entreprises publiques devraient en principe injecter quelque 350 millions d'euros dans la région au titre du plan de relance. Et le feu vert donné à la mise en concession de la RN 10 entre Salles (Gironde) et Saint-Geours-de-Maremne (Landes) devrait se traduire à terme par un volume de travaux de quelque 450 millions d'euros.

Les collectivités sollicitées

Le dispositif régional de relance, dont une bonne partie des détails a été présentée hier par le préfet de Région Francis Idrac, se traduira donc par une injection d'argent public. Sans doute faut-il cependant s'abstenir de surestimer la portée de l'effort consenti par l'État. Il ne faut pas s'y tromper.

Sur les 350 millions annoncés hier par Francis Idrac, 200 devront être au bout du compte dépensés par les collectivités locales. Mais pour les inciter à investir, l'État leur fait en quelque sorte une avance. Il se propose de leur verser, en principe au mois de juin, de façon anticipée, une ristourne de la TVA qu'elles ont payée au titre de leurs travaux, et dont le remboursement partiel (15 %) aurait dû intervenir plus tard. Cette mesure est toutefois conditionnée au fait que les collectivités s'engagent à investir cette année des sommes au moins égales à celles qu'elles ont engagées sur la moyenne des quatre exercices précédents.

On notera que cette largesse réelle mais relative coïncide avec l'annonce présidentielle de la suppression, dès l'an prochain, de la taxe professionnelle, qui constitue une part substantielle voire essentielle des recettes de certaines collectivités (intercommunalités, Conseil régional). Nicolas Sarkozy a certes promis que les produits fiscaux ainsi disparus seraient compensés. Mais cette promesse n'a pas suffi à rassurer l'ensemble des élus. Sans devoir être minimisée à l'excès, la générosité affichée par l'État demande tout de même à être quelque peu relativisée. D'abord, en effet, une partie des opérations annoncées hier ou précédemment figuraient au contrat de projet État-Région. L'État ne fait donc en l'occurrence qu'honorer bien avant l'échéance des engagements qu'il n'a pas toujours il est vrai intégralement respectés dans lepassé.

De même, le plan de relance inclut certains grands projets d'entreprises publiques, comme par exemple l'éventuelle future centrale photovoltaïque du Gabardan, dans l'est des Landes. EDF, qui est à l'origine de ce dossier, n'avait pas attendu le plan de relance pour le monter.

Et même si la mise en oeuvre de cette opération, susceptible de démarrer dans les prochains mois, contribue à créer des emplois, l'investissement de 15 millions d'euros dans ce qui pourrait être la plus grande centrale photovoltaïque de France répond sans doute au moins autant à un impératif de rentabilité qu'à un souci de relancer l'économie régionale.

Des efforts bienvenus

Au-delà de toutes ces réserves, l'apport du plan de relance dans la région n'est pas complètement négligeable. Une de ses dispositions phares (« Sud Ouest » du 13 février) pourrait contribuer à dégripper quelque peu le très délicat dossier du financement de la LGV Sud Europe Atlantique, pour laquelle les collectivités locales sont très lourdement mises à contribution.

L'État a en effet demandé à la Caisse des dépôts de mobiliser, sur les fonds d'épargne (Livret A, etc.), une enveloppe de 8 milliards d'euros. Assorti de la garantie de l'État, ce dispositif pourrait permettre de mettre à disposition des financeurs publics et privés (collectivités locales, concessionnaires, etc.) des prêts d'une durée de 40, voire 50 ans à un taux égal à celui du Livret A, soit + 1 %. Compte tenu des grands projets éligibles, il est à prévoir cependant que seule une partie des dépenses de la LGV pourra bénéficier de ces conditions de financement avantageuses.

Le plan de relance permettra par ailleurs de contribuer dans une certaine mesure à résorber des goulots d'étranglement routiers et ferroviaires.

Les transports concernés

.... On saura d'ici quelques mois jusqu'à quel point cet objectif a été atteint.
Le plan de relance inclut toute une série de mesures disparates et d'un coût très inégal, qu'on peut énumérer de la façon suivante, sans prétendre à l'exhaustivité.

Pôles de compétitivité

L'opération Composite Adour, menée par le pôle de compétitivité interrégional Aerospace Valley, recevra 750 000 euros. ...

Patrimoine

....Une autre enveloppe, réduite, sera attribuée aux monuments des petites communes tels que l'église Saint-Pierre-aux-Liens de Sainte-Alvère (Dordogne), celles de Tartas, de Sorde (Landes), de Saint-Quentin-de-Baron (Gironde) et de Saint-Émilion (cloître des Cordeliers).

.....

Il y a en effet nécessité de convaincre, tant quantité de voix se sont élevées pour dire que dans le plan aux mille mesures de François Fillon, il était difficile de trouver du neuf. C'est Jean-François Macaire, en charge des affaires économiques au Conseil régional qui a donné le « la ». Depuis, beaucoup d'élus semblent s'être mis d'accord pour regretter le peu d'ambition gouvernementale. ...

Auteur : Bernard broustet mail : b.broustet@sudouest.com

Une dette pour 50 ans ... LGV : Actualité :

 La ligne LGV dans le plan de relance

 

La RN10 en autoroute payante, l'A65 en construction et l'accélération de projet titanesque comme les liaisons LGV vont ils réelement changer le quotidien des Landais.

Lors des réunion sur l'A65 la priorité allait être donné aux trasport par fer des millions de tonnes de graves nescessaire au caloy par exemple.

Ce travail devait faire vivre quelques locaux ... qu'en est il : ce sont des camions immatriculés dans le 34 qui font la navette sur ce chantier.

L'article extrait du sud ouest nous fait penser que le plan de relance a 2 effets ...
le premier tente de rassurer les Landais, c'est de la communication,
le second nous annonce une dette pour 40 à 50 ans ...

On est donc pas près de voir le bout du tunnel.

Votre Webmaster

Ecrire au webmaster

Envoyer un commentaire sur cet article

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

compteur de visites
Saint-Justin© 2007 ē Charte de bonne conduiteē Mise ŗ jour le 18.02.2009

Saint- Justin - LGV - Les limites et les bienfaits du plan de relance