Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier LGV

Relèvement de la TVA

Lgv en Béarn

Les nouveaux horaires

La gare TGV de Lucbardez

SNCF Mobilisation générale

Opposants LGV et censure

La SNCF modernise

700 hommes derrière ce puzzle

Tgv déraillement d'un train

Lgv le tracé optimisé

Trois nouvelles gares

Le tracé de la LGV arrêté

LGV : les 4 tracés à la loupe

Horaires de vos trains

F.G.V., faillite à grande vitesse

Un vrai débat démocratique

LGV, Avocat à grande vitesse

Roquefort soulagée

la LGV en vidéo virtuel

LGV Exigences incompatibles

LGV La défense de la fôret

60 Millions de plus

LGV un pas en avant

LGV et Cantonales

Et si on allait en Bearn

On embauche 1300 personnes

Intercommunale sur les rails

Après l'A65, le dossier des LGV

Tarifs SNCF 2,8% en plus

Qui veut gagner des millions

Tgv tacle d'Alain Rousset

LGV des emplois à la pelle

Brouillage sur le ligne

Toujours plus au Nord

89% de OUI à la LGV

Trafic sur le tracé LGV

La bande des 100 mètres

Les anti-LGV à Agen

Permis de construire

Toujours suprenant, nos élus

Décision historique du Conseil régional

Les Anti LGV même le rail

LGV - Du nouveau au Caloy

le bras de fer entre les élus et la SNCF

Borloo prend le train en marche

Alain Rousset croise le fer

Le bassin orthézien oublié ?

Le tracé des 100 mètres d'Uchacq et Geloux

Geloux Détournement du tracé

Ajustements sur le tracé

TGV tout le monde descend

Tant d'inconnues dans le tracé

Protocole d'accord LGV

Le «pari» a du mal à passer

la LGV voté dans les Landes

Interview Hubert de Mesnil

Détails du tracé Landais

Un train dans un jeu de quilles

Le tracé Landais de la LGV décidé

le fuseau de 1.000 mètres

LUCBARDEZ-ET-BARGUES opposants LGV

Militants anti-LGV dans l'hémicycle

Les élus appellent un médiateur

Gérve des contrôleurs

Faut-il supprimer les TER?

Détails Roquefort - Marsan

La bande des 1000 mètres

Des voix contre les voies

Deux gares nouvelles

les grands travaux

Royal parle de racket

la voie Royal

Gaz à tous les étages

Le TGV déraille

Sarkozy s'en mêle

L'acte de foi

Décrt public

Ouverture obligatoire

La LGV combien ?

Décision partie II

Le projet partie I

Mam et la LGV

L comme LEA

L comme Laka L'est

L comme Liberté ou Lionel

Lionel nous écrit

Train d'opposants

Les limites du plan de relance

Retjons, le maire ...

LGV : Qui va payer?

Entre dans l'ére de la LGV

Le massif landais refuse d'être saigné

15.03.08 Création du dossier

Envoyer nous votre avis sur Saint-Justin.eu

retour

Saint Justin et la ligne LGV : des emplois à la pelle

4 500 employés de génie civil, dont 1 300 nouveaux embauchés, travailleront sur 300 km. La Région se mobilise pour que la Gironde bénéficie d'un maximum d'emplois créés.

 

 Entre Bordeaux et Tours, 4 500 cadres et employés seront mobilisés, 2 000 le seront pour les travaux ferroviaires.  photo pqr
Entre Bordeaux et Tours, 4 500 cadres et employés seront mobilisés, 2 000 le seront pour les travaux ferroviaires. photo pqr
Vous avec toujours rêvé de piloter une grue, conduire un bulldozer, travailler sur un chantier gigantesque, vous n'avez pas de boulot et vous cherchez à changer de voie ? C'est l'occasion ou jamais de concrétiser votre souhait d'ici à 2012.

Dans le cadre du chantier de la Ligne à grande vitesse Bordeaux-Tours, de très nombreux emplois vont être créés. Des postes de manœuvres, conducteurs d'engins, grutiers, coffreurs, etc...

 

Gironde : avant tout le monde

On ne sait pas combien de personnes pourront ... Lire, voir la suite en savoir plus ...

1 300 créations ?

logo pole emploiTant que tout n'est pas signé, le concessionnaire-constructeur à savoir le groupement Liséa (Vinci, Caisse des dépôts et Axa) refuse de communiquer le nombre précis d'emplois proposés. En aparté, un responsable de communication indique juste qu'il faut se montrer très prudent en maniant les chiffres. Sous entendu ici… les chiffres donnés jusque-là seraient fortement exagérés.

Certains parlent de milliers de créations d'emplois possibles, ce sera plutôt moins. 1 300 créations d'emplois pour les travaux de génie civil, par exemple. Pour le terrassement, la préparation du terrain et la construction des ouvrages, 4 500 cadres et employés seront mobilisés de Tours à Bordeaux. Sur ces 4 500, 1 300 seront de nouveaux embauchés ; des personnes principalement recrutées dans les départements traversés par la future ligne.

Combien le seront en Gironde ? « Nous ne savons pas encore. Il faut se mobiliser pour en avoir un maximum », précise Catherine Veyssy, vice-présidente de la Région Aquitaine.

À la demande du préfet, la Région a été chargée de mettre en place un plan de bataille afin d'être fin prêt pour répondre aux offres proposées. Pas question de laisser cette chance, surtout que les autres régions se sont déjà mises en marche. Celle du Poitou-Charentes, notamment.

Pour mener à bien l'action engagée, un groupe de travail a été constitué avec des représentants de Pôle emploi, du futur concessionnaire, du Conseil régional et du Conseil général. Une chargée de mission a même été spécialement nommée (Maty N'Dom) pour suivre l'évolution du dossier au fil des mois et animer les réunions.

Les métiers de la LGV

Le premier travail de la Région va être d'informer les demandeurs d'emplois et les Aquitains de façon plus générale sur la chance qui se présente en matière d'emplois.

« Nous allons proposer une exposition sur les métiers de la LGV en février prochain », révèle Catherine Veyssy. Cette exposition aura lieu à l'hôtel de Région. Elle permettra à tous de découvrir avec plans, photos et tout le reste le projet dans son ensemble et ce qu'il représentera en Gironde. Et tous les emplois pouvant être offerts seront présentés.

Rien n'est encore décidé mais il est probable qu'à cette occasion les demandeurs d'emplois intéressés pourront se faire connaître. Directement au recruteur de Pôle emploi présent ou en remplissant une fiche.

En sachant bien ici que « priorité sera donnée aux demandeurs d'emplois des communes traversées. « Elles vont subir les travaux, elles vont voir ensuite passer les trains. Il serait anormal de ne pas les favoriser », martèle Catherine Veyssy. Une élue qui voudrait aussi profiter de sa position pour aider… les femmes : « Elles sont capables d'occuper certains des postes offerts ! »

À tous les heureux élus, il sera proposé une formation adaptée avant que ne commencent les travaux ou une formation en alternance, une fois que les travaux auront démarré, une formule d'ores et déjà acceptée par le concessionnaire.

Reste donc à savoir combien il y aura de bénéficiaires en Gironde ; 200, 300, 400 sur les 1 300 proposées ? Possible.

La Région ne fait pas de fixette cependant sur ces emplois directs « Il n'y aura pas que des créations d'emplois sur le chantier, il y en aura aussi autour. À nous de les recenser, à nous de proposer les formations adéquates », indique la vice-présidente de la Région.

Exemples : pour la livraison des matériaux, les entreprises de transport vont devoir embaucher des chauffeurs, pour faire face à l'afflux de clients les pensions, hôtels et restaurants vont devoir aussi recruter. Et ce au moins pour trois quatre ans.

Extrait du journal14 janvier 2011 07h38 | Par Jean-Paul Vigneaud

Demain le AGV remplacera le TGV LGV : Actualité :

LGV : des emplois à la pelle

 

Votre commentaire ici Votre commentaire ici

Envoyer un commentaire sur cet article

Un mail pour Saint-JustinEcrire au webmaster

 

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 24.01.2011

Saint- Justin -  LGV : des emplois à la pelle