Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier LGV

Relèvement de la TVA

Lgv en Béarn

Les nouveaux horaires

La gare TGV de Lucbardez

SNCF Mobilisation générale

Opposants LGV et censure

La SNCF modernise

700 hommes derrière ce puzzle

Tgv déraillement d'un train

Lgv le tracé optimisé

Trois nouvelles gares

Le tracé de la LGV arrêté

LGV : les 4 tracés à la loupe

Horaires de vos trains

F.G.V., faillite à grande vitesse

Un vrai débat démocratique

LGV, Avocat à grande vitesse

Roquefort soulagée

la LGV en vidéo virtuel

LGV Exigences incompatibles

LGV La défense de la fôret

60 Millions de plus

LGV un pas en avant

LGV et Cantonales

Et si on allait en Bearn

On embauche 1300 personnes

Intercommunale sur les rails

Après l'A65, le dossier des LGV

Tarifs SNCF 2,8% en plus

Qui veut gagner des millions

Tgv tacle d'Alain Rousset

LGV des emplois à la pelle

Brouillage sur le ligne

Toujours plus au Nord

89% de OUI à la LGV

Trafic sur le tracé LGV

La bande des 100 mètres

Les anti-LGV à Agen

Permis de construire

Toujours suprenant, nos élus

Décision historique du Conseil régional

Les Anti LGV même le rail

LGV - Du nouveau au Caloy

le bras de fer entre les élus et la SNCF

Borloo prend le train en marche

Alain Rousset croise le fer

Le bassin orthézien oublié ?

Le tracé des 100 mètres d'Uchacq et Geloux

Geloux Détournement du tracé

Ajustements sur le tracé

TGV tout le monde descend

Tant d'inconnues dans le tracé

Protocole d'accord LGV

Le «pari» a du mal à passer

la LGV voté dans les Landes

Interview Hubert de Mesnil

Détails du tracé Landais

Un train dans un jeu de quilles

Le tracé Landais de la LGV décidé

le fuseau de 1.000 mètres

LUCBARDEZ-ET-BARGUES opposants LGV

Militants anti-LGV dans l'hémicycle

Les élus appellent un médiateur

Gérve des contrôleurs

Faut-il supprimer les TER?

Détails Roquefort - Marsan

La bande des 1000 mètres

Des voix contre les voies

Deux gares nouvelles

les grands travaux

Royal parle de racket

la voie Royal

Gaz à tous les étages

Le TGV déraille

Sarkozy s'en mêle

L'acte de foi

Décrt public

Ouverture obligatoire

La LGV combien ?

Décision partie II

Le projet partie I

Mam et la LGV

L comme LEA

L comme Laka L'est

L comme Liberté ou Lionel

Lionel nous écrit

Train d'opposants

Les limites du plan de relance

Retjons, le maire ...

LGV : Qui va payer?

Entre dans l'ére de la LGV

Le massif landais refuse d'être saigné

15.03.08 Création du dossier

Envoyer nous votre avis sur Saint-Justin.eu

retour

Saint Justin et la ligne LGV - Royal parle de "racket"

La présidente de la Région Poitou-Charentes renchérit, après avoir déjà dénoncé un "chantage immoral" au sujet de la demande gouvernementale de participation des collectivités au financement de la ligne LGV-Sud Europe Atlantique.

Ségolène Royal (AFP)

Ségolène Royal (photo AFP)

Ségolène Royal, présidente PS de Poitou-Charentes, a accusé jeudi 6 août le gouvernement de "racket" pour le financement de la ligne LGV-Sud Europe Atlantique. L'ex-candidate a ainsi répondu à l'UMP qui lui avait reproché un ton "injurieux" à l'égard du Premier ministre.
Dans un communiqué, elle "tient à rassurer l'UMP sur sa raison et sur sa détermination", alors que le parti majoritaire l'a jeudi appelée à "la raison".
Ségolène Royal s'était élevée mardi, dans une lettre à François Fillon, contre un "chantage immoral" et "l'irresponsabilité" du gouvernement au sujet d'une demande gouvernementale de participation des collectivités au financement de la ligne à grande vitesse traversant sa région.

Jeudi, Ségolène Royal a remis le sujet sur le tapis : '"aucun chef de gouvernement n'a par le passé, comme vient de le faire M. Fillon, menacé une région de ne pas desservir des villes par un TGV si elle ne participait pas aux financements". "Comment s'appelle une menace pour obtenir des financements, en l'occurrence à hauteur de 100 millions d'euros ? Cela s'appelle du racket".

"Ton injurieux"


La présidente de Poitou-Charentes a également rendu publique une lettre de François Fillon datée du 27 juillet, dans laquelle le Premier ministre avertit qu'en l'absence d'"engagements" de la région, certains "raccordements" pourraient être reportés.
Ségolène Royal a par ailleurs déclaré que "l'UMP ferait mieux d'appeler à la raison les banquiers, qui, alors qu'ils ont reçu des fonds publics, viennent d'annoncer des versements de bonus scandaleux aux traders".

Ces bonus sont "à comparer avec le sort injuste réservé aux ouvriers de Fabris", sous-traitant de Renault et PSA à Châtellerault placé en liquidation judiciaire et dont les 360 ouvriers n'ont pas obtenu de ces entreprises "la prime de départ qu'ils demandaient (30.000 euros, ndlr) pour leur dignité" ajoute la présidente de région.

Dans un communiqué publié jeudi, David-Xavier Weiss, secrétaire national de l'UMP chargé des Transports "souhaite rappeler Ségolène Royal à la raison". Il "déplore le ton injurieux à l'égard du Premier ministre qu'a pris la présidente de la Région Poitou-Charentes" dans ce courrier. (Nouvelobs.com)

NOUVELOBS.COM | 06.08.2009 | 18:08

 

Dossier LGV LGV : Actualité :

 La ligne LGV le Racket Royal

 

Il s'agit ni plus ni moins que d'un épisode supplémentaire que ce lire la classe primaire de nos dirigeants.

On remarquera qu'il ne s'agit nullement d'un débat sur le TGV LGV mais bien d'un exercice d'éducation digne de la baronne de Rotshield.

Dans l'article on ne peut pas lire ou soupçonner la moindre proposition pour sortir de cette classe primaire, réussir à passer au niveau supérieur.

Il est vrai que si le financement est d'ordre privé (un concessionnaire déjà choisi probablement) pourquoi la région doit elle payer.

Bizarrement on ne parle plus non plus de MAM et de son niet qui avait fait désordre dans le concert de la voix de son maître.

Ou reste donc le débat public, l'interêt des citoyens, l'égalité de traitement des régions, des personnes ... A-t-on le droit de prendre en otage les finances d'une région pour discréditer une rivale potentielle en 2012.

Les socialistes sont-ils une menace pour la démocratie ? Comment va t'on se débarrasser de Bertrand Délanoé ? Et nos élus c'est comme ça qu'ils voient la mission élective qui leurs a été confiée.

Le danger est ailleurs : l'incapacité, la dette publique, l'absence de volonté de changer, les cadeaux aux riches et l'augmentation tout azimuts des charges des travailleurs.

Une citation à méditer :

"La différence entre l'homme politique et l'homme d'État est la suivante : le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération".
James Freeman Clarke (1810-1888)

Ecrire au webmaster

Envoyer un commentaire sur cet article

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

compteur de visites
Saint-Justin 2007 Charte de bonne conduite Mise jour le 08.08.2009

Saint- Justin - LGV - Royal parle de "racket"