Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Développer Actualités diverses

 

Tourisme - Sorties

Au pays de l'armagnac

L'armagnac en fête 2011

Les sangsues et les grenouilles

Il pleuvra des étoiles

Cuisson à l'étouffée

La vocation et la Base BA118

à pied ou en vélo

La ronflante est de sortie

La poule au pot

Une journée dans la Lande

Vertige de l'Adour

La plage près d'ici

Le Moulin de Poyaller

Arme Nucléaire

à Cheval à Saint-Justin

Lundi de Pentecôte

Malichecq renaît

Merveille des landes

Sur le circuit de Nogaro

Les jardins de Nonères

Sur le rail dans les landes

Le musée nouveau est arrivé

La base BA118 de Mont de Marsan

Les anciennes du Gabardan

Objectif Paysages des Landes

Merveille des Landes

Les grues cendrées

la blanche d'Armagnac

les fêtes de l'Armagnac

Circulation interdite en forêt

les fêtes de Vielle Soubiran

Le jardin des plantes

la FERIA de Douzvielle

le dernier café

Le retour des fossiles

Journée découverte TER

A la découverte de l'or

Opéra aux fenêtres

Ecomusée de l'Armagnac

La base de loisirs du Marsan

Notre Dame des Cyclistes

Exposition de peintures

Centre Jean Rostand

Du Vatican aux Landes

Tourisme à la ferme

Terre d'Armagnac

Sanguinet à l'âge de bronze

L'Armagnac à 700 ans

Distillation de L'Armagnac

Chemin de Saint-Jacques

A english man on the Road

Les Amis de Saint-Jacques

La Romieu

Le jour de la St Jacques

L'a65 conduit à Compostelle

Des trésors menacés

Landaise des amis de Saint-Jacques

St Avit, Une fresque qui fait vibrer

La halte de Cagnotte

Les pèlerins font le chemin

 

Solidarité - Social

Les Restos du coeur inquiets

L'appel d'Olivier Berthe

Chapeau bas

Je vis grâce aux dons

Niches fiscales

Bénévoles malgré la crise

le système nous broie

la faillite politique

De plus en plus pauvres

La précarité énergétique

Déclaration d'élus

Une véritable catastrophe

les raisons de la colère

La crise alimentaire

en dessous de la réalité

13,5% de la population

La révolte des abeilles

Persil lave plus blanc

Les supermarchés et l'emploi

Dignité et considération

Collecte alimentaires

Les émeutes de la faim

3,6 Millions de mal logés

mourir à St-Justin

Olivier Besancenot

Eric CANTONA

La 26eme campagne

la population sensible

le Conseil général voit rouge

Maraude d'été

K.O. debout mais ...

Les enfoirés cambriolés

Emmaus en grêve

les restos du coeur lancent une ...

Collecte dans les supermarchés

Carnaval aux Restos du coeur

925 euros pour les Restos du coeur

CIAS : Poisson d'avril ?

Le bon bilan du CIAS

Les restos donnent de la voix

Tout sur les horaires

Déjeuner avec Adrianna Karembeu

Gabaret dans la discrétion

Les Restos du coeur sont anxieux

La grande collecte

Dépassé par la crise

La précarité (11/2008)

La page des restos

Dossier A65 A65

Saint Justin : Tempête Klaus, 500 000 euros pour la forêt

L'État va finalement débloquer 500 000 euros pour les 51 communes forestières des Landes qui ont subi des pertes de revenus liés à la tempête Klaus

 

 Les 51 communes retenues devraient recevoir entre 1 500 à 20 000 euros de subventions.  N. l. l.
Les 51 communes retenues devraient recevoir entre 1 500 à 20 000 euros de subventions. Photo N. l.l.S.O.

L'argent tant attendu est arrivé. Ou presque. Hier, le préfet des Landes, Evence Richard, a annoncé que le ministère de l'Intérieur avait débloqué une aide de 500 000 euros au bénéfice de 51 communes du département. Cette somme doit dédommager une partie des pertes de revenus forestiers liées à la tempête Klaus.

« Il s'agit d'une somme débloquée par arrêté ministériel. Il m'est donc impossible de dire exactement à quelle date les communes vont toucher cette somme, mais ce sera avant la fin de l'année », a précisé le préfet.

 

Enfin le quart de l'argent annoncé devrait arriver dans les communesLe montant des subventions que percevront les communes s'élèvera entre 1 500 et 20 000 euros pour la plus chanceuse. Les critères ont été déterminés par la préfecture notamment sur la base du potentiel fiscal des communes mais aussi des parts de recettes forestières dans leur budget. Celle-ci devant être supérieure à 10 %.

« 3 millions demandés »

« Sur 64 communes pressenties, 13 n'ont donc pas été retenues cette année. Mais elles devraient être éligibles au dispositif qui s'étendra sur les années 2011, 2012, et 2013 », a annoncé le préfet. En effet, l'État s'est engagé à allouer une somme de 1 million d'euros chaque année pendant trois ans. « Il s'agit d'aider les communes à s'adapter à cette perte de ressources », a poursuivi Evence Richard.

« On avait demandé 3 millions par an », rappelle Pierre Darmanté, président de l'Association départementale des communes forestières, « mais dans le contexte actuel, c'est toujours ça de pris et ça enclenche le processus ».

Il faut dire que le coup de pouce ministériel préconisé dès 2009 et promis par Brice Hortefeux au printemps dernier était espéré de longue date. Les maires des communes forestières avaient notamment défrayé la chronique en s'engageant dans un véritable bras de fer au début de l'année en votant des budgets insincères intégrant les aides promises par l'État et jamais arrivées. Le préfet des Landes avait à l'époque déféré ces communes devant le tribunal.

En juin dernier, à l'occasion d'une conférence, c'est carrément dans l'auditorium de la CCI qu'une soixantaine de maires avaient déboulé pacifiquement afin de redire au préfet leur colère et leur désarroi.

Colère et désarroi

Les communes landaises s'estimaient victimes d'une véritable double peine à l'issue de la tempête. Non seulement les aides promises n'arrivaient pas, mais en plus, l'État ayant déclassé les parcelles forestières afin d'aider les propriétaires sylviculteurs, les impôts locaux sur le foncier non bâti étaient en chute libre.

« Dans le contexte difficile que nous connaissons, cette aide a été difficile à obtenir », reconnaît le préfet. Et de poursuivre : « Le ministère du Budget a notamment souhaité obtenir les preuves des difficultés rencontrées par certaines communes. »

De son côté, Pierre Darmanté se félicite : « L'important était que soit avalisé le principe d'une aide. Si, à l'usage, on se rend compte que ce n'est pas suffisant, on remontera au créneau au moment des échéances électorales. »

Extrait du Journal le Sud Ouest29 octobre 2010 08h55 | Par yann saint-sernin

 

Saint-Justin on Facebook

Actualité  :

Tempête Klaus, 500 000 euros pour la forêt

 

Votre avis publier ici Votre commentaire ici

Envoyer un commentaire à publier ici

Ecrire au webmasterEcrire au webmaster

le ministère de l'Intérieur débloque des fonds pour les communes forestières

Le ministère de l'Intérieur a annoncé une aide exceptionnelle de 500 000 euros en 2010 pour aider les communes forestières dont plus de 10% du budget provient de la forêt.

La forêt des landes durement éprouvée (PHOTO SO)

La forêt des landes durement éprouvée (PHOTO SO)

Les maires des communes forestières avaient défrayé la chronique au début de l'année en votant des budgets insincères intégrant les aides promises par l'Etat et jamais arrivées. Le préfet des Landes, qui a l'époque avait déféré ces communes devant le tribunal, va relayer tout à l'heure une bonne nouvelle en provenance de  Paris. 

Le ministère de l'Intérieur a annoncé une aide exceptionnelle de 500 000 euros en 2010 pour aider les communes forestières dont plus de 10% du budget provient de la forêt. Une somme d'un million est prévue pour 2011 et idem pour 2012 et 2013.

"On avait demandé 3 millions par an", rappelle Pierre Darmanté, président de l'association départementale des communes forestières, "mais dans le contexte actuel, c'est toujours ç de pris et ça enclanche le processus. Si à l'usage, on se rend compte que ce n'est pas suffisant, on remontera au créneau au moment des échéances électorales."

28 octobre 2010 16h05

 

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 10.11.2010

Saint- Justin -  Tempête Klaus, 500 000 euros pour la forêt