Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Développer Actualités diverses

 

Tourisme - Sorties

Au pays de l'armagnac

L'armagnac en fête 2011

Les sangsues et les grenouilles

Il pleuvra des étoiles

Cuisson à l'étouffée

La vocation et la Base BA118

à pied ou en vélo

La ronflante est de sortie

La poule au pot

Une journée dans la Lande

Vertige de l'Adour

La plage près d'ici

Le Moulin de Poyaller

Arme Nucléaire

à Cheval à Saint-Justin

Lundi de Pentecôte

Malichecq renaît

Merveille des landes

Sur le circuit de Nogaro

Les jardins de Nonères

Sur le rail dans les landes

Le musée nouveau est arrivé

La base BA118 de Mont de Marsan

Les anciennes du Gabardan

Objectif Paysages des Landes

Merveille des Landes

Les grues cendrées

la blanche d'Armagnac

les fêtes de l'Armagnac

Circulation interdite en forêt

les fêtes de Vielle Soubiran

Le jardin des plantes

la FERIA de Douzvielle

le dernier café

Le retour des fossiles

Journée découverte TER

A la découverte de l'or

Opéra aux fenêtres

Ecomusée de l'Armagnac

La base de loisirs du Marsan

Notre Dame des Cyclistes

Exposition de peintures

Centre Jean Rostand

Du Vatican aux Landes

Tourisme à la ferme

Terre d'Armagnac

Sanguinet à l'âge de bronze

L'Armagnac à 700 ans

Distillation de L'Armagnac

Chemin de Saint-Jacques

A english man on the Road

Les Amis de Saint-Jacques

La Romieu

Le jour de la St Jacques

L'a65 conduit à Compostelle

Des trésors menacés

Landaise des amis de Saint-Jacques

St Avit, Une fresque qui fait vibrer

La halte de Cagnotte

Les pèlerins font le chemin

 

Solidarité - Social

Les Restos du coeur inquiets

L'appel d'Olivier Berthe

Chapeau bas

Je vis grâce aux dons

Niches fiscales

Bénévoles malgré la crise

le système nous broie

la faillite politique

De plus en plus pauvres

La précarité énergétique

Déclaration d'élus

Une véritable catastrophe

les raisons de la colère

La crise alimentaire

en dessous de la réalité

13,5% de la population

La révolte des abeilles

Persil lave plus blanc

Les supermarchés et l'emploi

Dignité et considération

Collecte alimentaires

Les émeutes de la faim

3,6 Millions de mal logés

mourir à St-Justin

Olivier Besancenot

Eric CANTONA

La 26eme campagne

la population sensible

le Conseil général voit rouge

Maraude d'été

K.O. debout mais ...

Les enfoirés cambriolés

Emmaus en grêve

les restos du coeur lancent une ...

Collecte dans les supermarchés

Carnaval aux Restos du coeur

925 euros pour les Restos du coeur

CIAS : Poisson d'avril ?

Le bon bilan du CIAS

Les restos donnent de la voix

Tout sur les horaires

Déjeuner avec Adrianna Karembeu

Gabaret dans la discrétion

Les Restos du coeur sont anxieux

La grande collecte

Dépassé par la crise

La précarité (11/2008)

La page des restos

Dossier A65
Le dossier LGV TGV LGV

Saint Justin : « Une forme de justice sociale »

L'opérateur de gaz GES, l'ancienne Régie d'Aire-sur-l'Adour, continue de s'étendre. Six nouvelles communes landaises viennent de le choisir. Tout sauf anodin à la lueur du débat sur les énergies.

 

 Vendredi à Gaas, Gascogne énergie service a officiellement inauguré l'arrivée du gaz naturel dans six nouvelles communes des Landes sous l'œil de Robert Cabé, d'Henri Emmanuelli et du préfet des Landes  Photo David Le Déodic
Vendredi à Gaas, Gascogne énergie service a officiellement inauguré l'arrivée du gaz naturel dans six nouvelles communes des Landes sous l'œil de Robert Cabé, d'Henri Emmanuelli et du préfet des Landes
Photo David Le Déodic

Les trois initiales de Gascogne Énergie Service, GES donc, ne sont certes pas près de détrôner, dans le langage courant, celles de DSK ou JPP. Il n'empêche que dans les Landes, elles commencent à devenir de plus en plus familières. En effet, six nouvelles communes du département, en l'occurrence Gaas, Misson, Pouillon, Habas, Labatut et Bénesse-lès-Dax, viennent de choisir de se raccorder à cet opérateur de gaz qui n'est autre que l'historique Régie municipale d'Aire-sur-l'Adour. Laquelle, pour mémoire, s'est transformée en une société d'économie mixte, forte d'un capital de 10 millions d'euros, dont Robert Cabé, le maire aturin et vice-président du Conseil général, est le président-directeur général. Lequel, vendredi dernier, s'est bien entendu félicité de l'arrivée de ces nouveaux clients dans le giron de GES lors de l'ouverture officielle de leur raccordement au gaz naturel. Ouverture qui, ça ne s'invente pas, s'est faite sur la commune de… Gaas.

 

« L'énergie la moins chère »

L'occasion aussi pour Robert Cabé de revenir sur la place du gaz dans l'actuel débat sur l'énergie. « Le gaz est aujourd'hui une énergie controversée car il y a eu une très forte augmentation en un an, mais nous sommes convaincus que le prix de l'électricité va suivre la même évolution. Il y a encore de la place pour une énergie fossile comme le gaz dans les prochaines décennies. »

Les industriels aussi clients

Lire, voir la suite

Les usagers ne sont les pas seuls à être intéressés par l'arrivée du gaz naturel de GES. En effet, un industriel   Lire, voir la suiteen savoir plus ...

Justement qu'en est-il du coût ? « Le gaz naturel reste l'énergie la moins chère de toutes, souligne-t-il. L'électricité vient bien après, on est aussi moins cher que le fioul. » Certes, mais GES est-il moins cher que GDF, le nom qui vient tout de suite à l'esprit mais que personne ne prononce ouvertement, sinon par quelques sourires ? « On est sur un marché libre mais la commission de régulation de l'énergie veille à ce que tout le monde applique les mêmes tarifs. Je ne peux plus prétendre que GES propose un prix moindre que ses concurrents », tempère Robert Cabé. Qui ajoute : « L'intérêt de GES, c'est que c'est une mission de service public. Nous proposons d'assurer une présence permanente sur le terrain tout au long de l'année. On reste un opérateur distributeur de très grande proximité. »

Une proximité qui a convaincu le maire de Gaas Jean-Marc Lescoute : « C'est important que nous puissions bénéficier de cette offre dans un milieu rural et éparpillé comme le nôtre. C'est vécu comme une forme de justice sociale. » Pour autant, combien de familles se raccorderont-elles ? « Nous avons 170 foyers sur la commune et les candidats se déclarent au fur et à mesure, précise-t-il. Mais nous avons déjà 45 foyers intéressés. La commune va aussi jouer le jeu et équipera sa salle municipale et ses bâtiments communaux. On espère que, par ce biais-là, nous aurons une énergie à meilleur marché, car, aujourd'hui, celle-ci coûte très cher. »

Bientôt 5 000 abonnés

Une certitude, Robert Cabé estime que GES est vouée à poursuivre son développement pour devenir un opérateur majeur des Landes : « Sur le pôle Aire-sur-l'Adour - Barcelonne-du-Gers, nous avons 2 800 abonnés et dans les deux ans, on dépassera les 5 000. »

De quoi finir par indisposer les géants de la discipline ? Pas vraiment si l'on en croit le préfet des Landes Evence Richard qui voit GES avant tout comme une réponse locale : « L'intérêt de ces opérateurs, c'est parfois de répondre à des besoins exprimés en quantité telle que ça n'intéresse peut-être pas forcément les grands opérateurs traditionnels. GES a sa place dans le panorama de ces opérateurs qui peuvent satisfaire des petites localités avec un nombre d'abonnés potentiels relativement réduits. »

Les procès de l'eau

Les Landais feraient-ils donc joujou avec le gaz comme ils le font avec l'eau ? Pas sûr que ce soit aussi simple si l'on en croit Henri Emmanuelli : « Ce n'est pas très bien vu par les grosses compagnies, mais c'est un aiguillon de concurrence intéressant. Dans les Landes, on a une tradition assez ancienne qui fait que nous souhaitons la maîtrise publique et de l'eau et de l'énergie. On essaie de mettre en conformité nos convictions avec nos actes. »

Ce qui, pour l'eau, lui a déjà valu quantité de procès : « Et ce n'est pas terminé, dit-il, parce que les grandes compagnies sont totalement opposées à cette maîtrise publique, elles voient ça d'un très mauvais œil ». De là à ce qu'il y ait en plus de l'eau dans le gaz…

A quand le gaz à Saint-Justin ? Bostens et le haut débit ADSL Orange. Intermarché et le gaz à saint-Justin.
Extrait du Journal le Sud Ouest9 mai 2011 06h00 | Par Jefferson Desport

 

Actualité  :

« Une forme de justice sociale »

 

Votre avis publier ici Votre commentaire ici

Envoyer un commentaire à publier ici

Ecrire au webmasterEcrire au webmaster

De l'eau dans le gaz

Et pourquoi pas à Saint-JustinA la lecture de l'article ci contre on comprend bien mieux pourquoi trois conduites de gaz traversent Saint-Justin pour zéro raccordement.

Alors qu'il est possible d'ouvrir la route depuis la conduite jusqu'a l'entrée du village pour une conduite d'eau de 50 mm. Il semble impensable de raccorder la commune au réseau de gaz.

Il en va de même avec l'ADSL ou la fibre.

Comment vouloir plus de monde à Saint-Justin sans que l'ADSL ne dépasse les 2 Megas? sans le gaz? sans ramassage des ordures? sans liaison transport en commun vers la ville centrale du canton (Roquefort).

Notre futur supermarché devra se chauffer au fioul et se connecté au réseau banquaire (cartes bleues) par le seul lien en 2 Mégas.

N. Zergad

En vue du très haut débit (voir l'article)

Orange partenaireAutre plus non négligeable de l'opération : des travaux de génie civil permettant le déploiement du très haut débit ont été réalisés.

Près de 1 820 mètres de tuyaux pour le très haut débit ont été installés. L'Agglo est en train de finaliser une étude pour le développement du très haut débit, reprend Geneviève Darrieussecq. La bonne surprise de la semaine, c'est que l'Agglo, qui pensait être la seule à supporter le poids financier de l'investissement, travaillera avec l'opérateur Orange. Une participation source d'économie, se réjouit la présidente de Marsan Agglo.

Extrait du sud ouest

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 17.05.2011

Saint- Justin -  « Une forme de justice sociale »