Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Développer Actualités diverses

 

Tourisme - Sorties

Au pays de l'armagnac

L'armagnac en fête 2011

Les sangsues et les grenouilles

Il pleuvra des étoiles

Cuisson à l'étouffée

La vocation et la Base BA118

à pied ou en vélo

La ronflante est de sortie

La poule au pot

Une journée dans la Lande

Vertige de l'Adour

La plage près d'ici

Le Moulin de Poyaller

Arme Nucléaire

à Cheval à Saint-Justin

Lundi de Pentecôte

Malichecq renaît

Merveille des landes

Sur le circuit de Nogaro

Les jardins de Nonères

Sur le rail dans les landes

Le musée nouveau est arrivé

La base BA118 de Mont de Marsan

Les anciennes du Gabardan

Objectif Paysages des Landes

Merveille des Landes

Les grues cendrées

la blanche d'Armagnac

les fêtes de l'Armagnac

Circulation interdite en forêt

les fêtes de Vielle Soubiran

Le jardin des plantes

la FERIA de Douzvielle

le dernier café

Le retour des fossiles

Journée découverte TER

A la découverte de l'or

Opéra aux fenêtres

Ecomusée de l'Armagnac

La base de loisirs du Marsan

Notre Dame des Cyclistes

Exposition de peintures

Centre Jean Rostand

Du Vatican aux Landes

Tourisme à la ferme

Terre d'Armagnac

Sanguinet à l'âge de bronze

L'Armagnac à 700 ans

Distillation de L'Armagnac

Chemin de Saint-Jacques

A english man on the Road

Les Amis de Saint-Jacques

La Romieu

Le jour de la St Jacques

L'a65 conduit à Compostelle

Des trésors menacés

Landaise des amis de Saint-Jacques

St Avit, Une fresque qui fait vibrer

La halte de Cagnotte

Les pèlerins font le chemin

 

Solidarité - Social

Les Restos du coeur inquiets

L'appel d'Olivier Berthe

Chapeau bas

Je vis grâce aux dons

Niches fiscales

Bénévoles malgré la crise

le système nous broie

la faillite politique

De plus en plus pauvres

La précarité énergétique

Déclaration d'élus

Une véritable catastrophe

les raisons de la colère

La crise alimentaire

en dessous de la réalité

13,5% de la population

La révolte des abeilles

Persil lave plus blanc

Les supermarchés et l'emploi

Dignité et considération

Collecte alimentaires

Les émeutes de la faim

3,6 Millions de mal logés

mourir à St-Justin

Olivier Besancenot

Eric CANTONA

La 26eme campagne

la population sensible

le Conseil général voit rouge

Maraude d'été

K.O. debout mais ...

Les enfoirés cambriolés

Emmaus en grêve

les restos du coeur lancent une ...

Collecte dans les supermarchés

Carnaval aux Restos du coeur

925 euros pour les Restos du coeur

CIAS : Poisson d'avril ?

Le bon bilan du CIAS

Les restos donnent de la voix

Tout sur les horaires

Déjeuner avec Adrianna Karembeu

Gabaret dans la discrétion

Les Restos du coeur sont anxieux

La grande collecte

Dépassé par la crise

La précarité (11/2008)

La page des restos

Dossier A65
Le dossier LGV TGV LGV

Saint Justin : A quoi ressemblera le Marsan à l'horizon 2030 ?

L'élaboration du schéma de cohésion territoriale avance. La population est consultée.

 

 Le Scot est un document qui planifie et anticipe l'évolution de l'agglomération à l'horizon 2030 : il prévoit les lieux possibles d'implantation de futurs pôles commerciaux, les zones économiques ou encore les zones vertes à préserver.  cliquez pour agrandir
«Le Scot est un document qui planifie et anticipe l'évolution de l'agglomération à l'horizon 2030 : il prévoit les lieux possibles d'implantation de futurs pôles commerciaux, les zones économiques ou encore les zones vertes à préserver. reproduction marsan agglomération »

Le Scot, s'il n'est qu'un sigle nébuleux de plus pour le citoyen lambda, est en revanche synonyme de règles bien précises pour les élus du Marsan Agglomération. Et de casse-tête, aussi. Ce schéma de cohésion pour l'organisation territoriale, document qui planifie et anticipe l'évolution de l'agglomération à l'horizon 2030, est un peu comme un exercice d'équilibriste qui doit concilier les obligations de la loi Grenelle 2 avec l'évolution d'un territoire appelé à se développer économiquement, démographiquement et commercialement.

Finalité de ce Scot : « Faire en sorte que l'on ait la maîtrise du développement dans notre territoire, résume Geneviève Darrieussecq, présidente du Marsan Agglomération. Cet outil permet de faire en sorte que les projets s'adaptent en fonction des règles. Il est traduit dans tous les PLU et cartes communales. »

 

Lire, voir la suite

« Il est ambitieux en termes de développement économique et commercial, très structurant, indique ...   Lire, voir la suiteen savoir plus ...

Pas simple, toutefois, d'élaborer un tel document quand « d'un côté il y a des espaces à préserver, et de l'autre l'évolution du territoire à envisager et le bien-vivre des gens à respecter », reprend la présidente du Marsan Agglomération.

Quoi qu'il en soit, les élus du territoire ont réussi à accoucher d'un document d'orientations et d'objectifs (DOO) définissant les axes de développement de l'agglomération. Avant de le soumettre au vote des délégués communautaires à l'automne 2012, la présidente de l'agglo souhaite recueillir l'avis de la population du Marsan.

Réunions publiques et expos

Deux réunions publiques ont ainsi été calées : la première s'est déroulée hier soir, au théâtre du Péglé, et la seconde aura lieu le mardi 10 janvier, à Benquet, au foyer municipal, à 19 heures. Les 18 mairies de l'agglo accueillent également, dès demain 15 décembre, une exposition expliquant le Scot : les habitants peuvent réagir et apporter leurs remarques sur un registre disposé dans leur mairie, par mail ou par courrier (1) à l'agglomération. « Le Scot sera ensuite présenté pour avis à nos partenaires que sont la préfecture, le Conseil général, le Conseil régional et les chambres consulaires », reprend Geneviève Darrieussecq.

Histoire de débroussailler un peu le terrain, la présidente explique : « À première vue, cela paraît un peu barbare et touffu. Mais c'est une planification de l'évolution de notre agglomération, qui prend en compte tous les enjeux liés à la mobilité, le logement, le développement économique et environnemental. » Mais aussi l'arrivée de l'A65 ou encore de la future gare LGV.

Le défi de l'étalement urbain

Le tout à l'échelle du défi démographique : d'après les études menées, plus de 65 780 habitants sont attendus sur le territoire d'ici 2030. « Il faut anticiper et préparer l'accueil de ces nouvelles populations et de nouvelles sources de développement économique, note Geneviève Darrieussecq. Cela induit la création de 380 logements par an. Il faut définir comment, dans quelles conditions, sinon c'est l'étalement. »

Et justement, l'étalement urbain, la loi Grenelle 2 le bannit au nom de la nécessaire préservation des espaces agricoles et forestiers, et des zones humides. « C'est sûr que l'on verra moins de maisons au milieu de 5 000 m² de terrain, mais des formes urbaines qui soient aussi agréables à vivre, avec de l'intimité, sont à trouver. Moi, je suis persuadée que c'est une bonne chose. Il faut savoir qu'à Mont-de-Marsan, le quartier du Peyrouat, avant qu'il ne soit reconstruit, était l'un des moins denses de la ville et pourtant, il y avait des barres d'immeubles, mais beaucoup d'espaces verts autour, non utilisés. La densification à Mont-de-Marsan ou Uchacq n'a rien à voir avec celle de la Communauté urbaine de Bordeaux. »

 

Mont-de-Marsan · Geneviève Darrieussecq · LGV · Benquet · Landes · forêt · Autoroute A65
Extrait du Journal le Sud OuestMercredi 14 décembre 2011 Par aurélie champagne

Actualité  :

A quoi ressemblera le Marsan à l'horizon 2030 ?

 

Votre avis publier ici Votre commentaire ici

Envoyer un commentaire à publier ici

Ecrire au webmasterEcrire au webmaster

 

(1) Scot@lemarsan.fr

Prochaine réunion de concertation : mardi 10 janvier à 19 heures, au foyer municipal de Benquet.

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 27.12.2011

Saint- Justin -  A quoi ressemblera le Marsan à l'horizon 2030 ?