Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Développer Actualités diverses

 

Tourisme - Sorties

Au pays de l'armagnac

L'armagnac en fête 2011

Les sangsues et les grenouilles

Il pleuvra des étoiles

Cuisson à l'étouffée

La vocation et la Base BA118

à pied ou en vélo

La ronflante est de sortie

La poule au pot

Une journée dans la Lande

Vertige de l'Adour

La plage près d'ici

Le Moulin de Poyaller

Arme Nucléaire

à Cheval à Saint-Justin

Lundi de Pentecôte

Malichecq renaît

Merveille des landes

Sur le circuit de Nogaro

Les jardins de Nonères

Sur le rail dans les landes

Le musée nouveau est arrivé

La base BA118 de Mont de Marsan

Les anciennes du Gabardan

Objectif Paysages des Landes

Merveille des Landes

Les grues cendrées

la blanche d'Armagnac

les fêtes de l'Armagnac

Circulation interdite en forêt

les fêtes de Vielle Soubiran

Le jardin des plantes

la FERIA de Douzvielle

le dernier café

Le retour des fossiles

Journée découverte TER

A la découverte de l'or

Opéra aux fenêtres

Ecomusée de l'Armagnac

La base de loisirs du Marsan

Notre Dame des Cyclistes

Exposition de peintures

Centre Jean Rostand

Du Vatican aux Landes

Tourisme à la ferme

Terre d'Armagnac

Sanguinet à l'âge de bronze

L'Armagnac à 700 ans

Distillation de L'Armagnac

Chemin de Saint-Jacques

A english man on the Road

Les Amis de Saint-Jacques

La Romieu

Le jour de la St Jacques

L'a65 conduit à Compostelle

Des trésors menacés

Landaise des amis de Saint-Jacques

St Avit, Une fresque qui fait vibrer

La halte de Cagnotte

Les pèlerins font le chemin

 

Solidarité - Social

Les Restos du coeur inquiets

L'appel d'Olivier Berthe

Chapeau bas

Je vis grâce aux dons

Niches fiscales

Bénévoles malgré la crise

le système nous broie

la faillite politique

De plus en plus pauvres

La précarité énergétique

Déclaration d'élus

Une véritable catastrophe

les raisons de la colère

La crise alimentaire

en dessous de la réalité

13,5% de la population

La révolte des abeilles

Persil lave plus blanc

Les supermarchés et l'emploi

Dignité et considération

Collecte alimentaires

Les émeutes de la faim

3,6 Millions de mal logés

mourir à St-Justin

Olivier Besancenot

Eric CANTONA

La 26eme campagne

la population sensible

le Conseil général voit rouge

Maraude d'été

K.O. debout mais ...

Les enfoirés cambriolés

Emmaus en grêve

les restos du coeur lancent une ...

Collecte dans les supermarchés

Carnaval aux Restos du coeur

925 euros pour les Restos du coeur

CIAS : Poisson d'avril ?

Le bon bilan du CIAS

Les restos donnent de la voix

Tout sur les horaires

Déjeuner avec Adrianna Karembeu

Gabaret dans la discrétion

Les Restos du coeur sont anxieux

La grande collecte

Dépassé par la crise

La précarité (11/2008)

La page des restos

Dossier A65
Le dossier LGV TGV LGV

Saint Justin : L'entretien des palombières bat son plein

Partout dans la forêt raisonnent coups de marteau et ronronnement des débroussailleuses.

 

 L'un nettoie le sous-bois pendant que l'autre rafistole les couloirs.  photo P. I.
L'un nettoie le sous-bois pendant que l'autre rafistole les couloirs. photo P. I.

Les dernières palombes ne sont pas encore parties que l'on sait déjà le travail à effectuer pour la saison prochaine. Tel arbre à éclaircir, un appeau à placer à tel ou tel endroit, un couloir à allonger.

Quelques travaux sont plus conséquents comme la réalisation d'un nouveau sol ou l'amélioration de la cabane voire la construction d'un poste plus avancé.

Mais tout cela ce n'est que du supplément par rapport à l'entretien courant d'avant-chasse.

Préparation qui diffère légèrement suivant le type d'essence sylvicole dans laquelle se trouve l'installation.

 

Sur la rive droite le chêne est l'espèce dominante. L'entretien des arbres va donc demander un travail plus conséquent. « Avec les chênes on est obligé de faire deux passages d'éclaircissage. Un premier au printemps quand la végétation est poussée et un second en été quand les branches ne grandissent plus. Ensuite c'est le travail d'entretien classique. Une corde par-ci par-là à remplacer, plus rarement un appeau, quelques pointes à planter », précise Dan, un paloumayre du Sauveterrois.

Un petit coup de LGV

Sur la rive gauche en revanche, où le pin maritime est l'essence dominante, pas besoin d'éclaircir les arbres ou si peu.

« En tout cas pas tous les ans. Par contre le gros du travail consiste à l'entretien de l'installation, à la préparation du sol. Nous refaisons les chemins qui conduisent aux mécaniques et nettoyons sommairement le sous-bois à la débroussailleuse. Il faut aussi couper les brandes pour boucher les trous dans les parois des tunnels, alors que sur la rive d'en face ils ne chassent pratiquement que sur des postes surélevés. Pas de couloirs ou très peu », explique Didier, un chasseur landiranais bien pessimiste quant à l'avenir de la chasse à la palombe dans le massif forestier tout comme son compagnon de cabane Pierre.

« On est passé à travers deux tempêtes sans gros dégâts. D'autres ont eu moins de chance, puis nous avons eu l'invasion de chenilles processionnaires qui ont affaibli les pins. Et cerise sur le gâteau maintenant les scolytes sont en train de finir le travail c'est-à-dire de tout ravager. À ce rythme dans cinq ans on ne chassera plus et malheureusement on ne sera pas les seuls. Un petit coup de LGV pour bien achever la bête et il y aura encore moins de palombières », dit-il en montrant un semis totalement grillé et surtout de nombreux pins adultes sans feuilles et le bois à nu.

Désolant !

Palombes et palombières à saint-sustin. chasse pêche nature et traditions
Extrait du Journal le Sud Ouest Mercredi 17 août 2011 Patrick Izaute

 

Actualité  :

L'entretien des palombières bat son plein

 

Votre avis publier ici Votre commentaire ici

Envoyer un commentaire à publier ici

Ecrire au webmasterEcrire au webmaster

Photos de l'aprés la tempête Klaus

Voir le diaporama

 

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 23.08.2011

Saint- Justin -  L'entretien des palombières bat son plein