Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Développer Actualités diverses

 

Tourisme - Sorties

Au pays de l'armagnac

L'armagnac en fête 2011

Les sangsues et les grenouilles

Il pleuvra des étoiles

Cuisson à l'étouffée

La vocation et la Base BA118

à pied ou en vélo

La ronflante est de sortie

La poule au pot

Une journée dans la Lande

Vertige de l'Adour

La plage près d'ici

Le Moulin de Poyaller

Arme Nucléaire

à Cheval à Saint-Justin

Lundi de Pentecôte

Malichecq renaît

Merveille des landes

Sur le circuit de Nogaro

Les jardins de Nonères

Sur le rail dans les landes

Le musée nouveau est arrivé

La base BA118 de Mont de Marsan

Les anciennes du Gabardan

Objectif Paysages des Landes

Merveille des Landes

Les grues cendrées

la blanche d'Armagnac

les fêtes de l'Armagnac

Circulation interdite en forêt

les fêtes de Vielle Soubiran

Le jardin des plantes

la FERIA de Douzvielle

le dernier café

Le retour des fossiles

Journée découverte TER

A la découverte de l'or

Opéra aux fenêtres

Ecomusée de l'Armagnac

La base de loisirs du Marsan

Notre Dame des Cyclistes

Exposition de peintures

Centre Jean Rostand

Du Vatican aux Landes

Tourisme à la ferme

Terre d'Armagnac

Sanguinet à l'âge de bronze

L'Armagnac à 700 ans

Distillation de L'Armagnac

Chemin de Saint-Jacques

A english man on the Road

Les Amis de Saint-Jacques

La Romieu

Le jour de la St Jacques

L'a65 conduit à Compostelle

Des trésors menacés

Landaise des amis de Saint-Jacques

St Avit, Une fresque qui fait vibrer

La halte de Cagnotte

Les pèlerins font le chemin

 

Solidarité - Social

Les Restos du coeur inquiets

L'appel d'Olivier Berthe

Chapeau bas

Je vis grâce aux dons

Niches fiscales

Bénévoles malgré la crise

le système nous broie

la faillite politique

De plus en plus pauvres

La précarité énergétique

Déclaration d'élus

Une véritable catastrophe

les raisons de la colère

La crise alimentaire

en dessous de la réalité

13,5% de la population

La révolte des abeilles

Persil lave plus blanc

Les supermarchés et l'emploi

Dignité et considération

Collecte alimentaires

Les émeutes de la faim

3,6 Millions de mal logés

mourir à St-Justin

Olivier Besancenot

Eric CANTONA

La 26eme campagne

la population sensible

le Conseil général voit rouge

Maraude d'été

K.O. debout mais ...

Les enfoirés cambriolés

Emmaus en grêve

les restos du coeur lancent une ...

Collecte dans les supermarchés

Carnaval aux Restos du coeur

925 euros pour les Restos du coeur

CIAS : Poisson d'avril ?

Le bon bilan du CIAS

Les restos donnent de la voix

Tout sur les horaires

Déjeuner avec Adrianna Karembeu

Gabaret dans la discrétion

Les Restos du coeur sont anxieux

La grande collecte

Dépassé par la crise

La précarité (11/2008)

La page des restos

Dossier A65
Le dossier LGV TGV LGV

Saint Justin : Gel à la Saint-Justin, point de bon vin

Caprices du ciel : "Agate France Météo" fait la pluie et le beau temps. Gel à la Saint-Justin, point de bon vin.

 

 Patrick Marlière, patron d'Agate France Météo, propose ses prévisions à de nombreux professionnels, dont des agriculteurs.
Patrick Marlière, patron d'Agate France Météo, propose ses prévisions à de nombreux professionnels, dont des agriculteurs. Photo PHOTO « LA VOIX »

On en est à commenter la sécheresse des deux derniers mois ? Agate France Météo, elle, l'avait prévue... dès janvier. Car le ciel n'a que peu de mystères pour l'entreprise de Patrick Marlière, basée depuis presque 10 ans à Raimbeaucourt.

Du muguet fané le 1er mai, des salades et des asperges prêtes à être récoltées dix jours à l'avance, une terre friable comme du sable et assoiffée comme au coeur de l'été... Sale temps pour les cultures, notamment dans le Douaisis, en ce printemps étonnamment sec. Le maraîcher s'inquiète et Patrick Marlière compatit : « C'est la cata pour ceux qui attendent des productions plus tardives. Et les légumes vont coûter plus cher. » L'inflation sur les étals, le monsieur météo local la prévoit aussi bien que les caprices du ciel. Point de trace de boule de cristal dans le local de son entreprise, Agate France Météo, nichée depuis 2002 à Raimbeaucourt.

 

Le secret du professionnel ? « Des modèles de prévision météorologique pour les jours à venir et saisonnière. » En clair : on entre les principales données météo, telles que le vent, la pression atmosphérique, l'humidité..., dans un super calculateur d'où sortent les grandes tendances du temps. Le miracle des maths et de la physique : « Ça permet de faire des prévisions à court terme. Par exemple, on sait d'ores et déjà que le week-end prochain sera orageux », annonce le météorologue. Barbecues aux abris ! Pas de quoi réjouir les bouchers du secteur : « Le métier s'intéresse au temps. Notamment en cette période : s'ils savent qu'il va faire beau, ils peuvent prévoir leur stock de viande pour les grillades du week-end. »

Été orageux

Les agriculteurs, à l'inverse, accueilleront la pluie, si elle se décide à arroser les champs, avec bonheur. Et pour lever le suspense, les hommes de la terre peuvent aussi consulter le site de la chambre d'agriculture du Pas-de-Calais, abonnée au service d'Agate. « On y indique les alertes météo, les orages... Autre intérêt : un cultivateur qui souhaite utiliser des produits phytosanitaires peut par exemple s'assurer en quelques clics si les conditions climatiques du jour s'y prêtent », explique le patron d'Agate. Et comme toutes les catégories et marques de produits sont recensées sur le site, le service rendu est d'une précision redoutable. Du « sur mesure » dont la société a fait sa spécificité et qui est apprécié par ses autres clients : le secteur du bâtiment, de l'assurance mais aussi des intercommunalités et des mairies, parfois lointaines. « On travaille avec une quarantaine de villes de la région mais aussi avec Saint-Malo, Lyon ou l'office de tourisme de Dinan... » De quoi mettre la pression au « petit » concurrent de Méteo France ? « Il semble que notre modèle convienne mieux à certains clients. Ça dépend des régions, analyse modestement le météorologue. Mais dans notre métier, il ne faut pas trop s'engager. » Notamment en matière de prévisions saisonnières, qui intéressent les professionnels du tourisme. « Je peux dire que juillet et août seront chauds... et orageux. Grâce au modèle de prévision saisonnier basé à la fois sur les températures et les précipitations mais aussi sur le vécu des années précédentes. Mais 2011 ne ressemble pas à 1976 ou 2003 et on ne dira jamais : attention, il va y avoir une canicule ! » La météo n'est pas une science exacte... mais reste plus fiable que les bons vieux dictons, « à 99 % liés à la tradition religieuse et à son histoire.

Ceux liés à l'observation du comportement des animaux se vérifient à court terme. Mais prenons les saints de glace, les 11, 12, et 13 mai, après lesquels il n'y aurait plus de risque de gel : il a déjà gelé un 1er juin à Lille ! » Et voilà saint Servais détrôné par Saint Justin. Reste à trouver un nouveau dicton et une nouvelle rime : tout un poème ! •

Saint-servais détroné par Saint-Justin. Gel à la Saint-Justin, pas de bon vin.
La voix du nordLa Voix du Nord mardi 03.05.2011, 05:10 PAR NATHALIE LABREIGNE

Actualité  :

Gel à la Saint-Justin, point de bon vin

 

Votre avis publier ici Votre commentaire ici

Envoyer un commentaire à publier ici

Ecrire au webmasterEcrire au webmaster

 

 

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 10.05.2011

Saint- Justin -  Gel à la Saint-Justin, point de bon vin