Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Développer Actualités diverses

 

Tourisme - Sorties

Au pays de l'armagnac

L'armagnac en fête 2011

Les sangsues et les grenouilles

Il pleuvra des étoiles

Cuisson à l'étouffée

La vocation et la Base BA118

à pied ou en vélo

La ronflante est de sortie

La poule au pot

Une journée dans la Lande

Vertige de l'Adour

La plage près d'ici

Le Moulin de Poyaller

Arme Nucléaire

à Cheval à Saint-Justin

Lundi de Pentecôte

Malichecq renaît

Merveille des landes

Sur le circuit de Nogaro

Les jardins de Nonères

Sur le rail dans les landes

Le musée nouveau est arrivé

La base BA118 de Mont de Marsan

Les anciennes du Gabardan

Objectif Paysages des Landes

Merveille des Landes

Les grues cendrées

la blanche d'Armagnac

les fêtes de l'Armagnac

Circulation interdite en forêt

les fêtes de Vielle Soubiran

Le jardin des plantes

la FERIA de Douzvielle

le dernier café

Le retour des fossiles

Journée découverte TER

A la découverte de l'or

Opéra aux fenêtres

Ecomusée de l'Armagnac

La base de loisirs du Marsan

Notre Dame des Cyclistes

Exposition de peintures

Centre Jean Rostand

Du Vatican aux Landes

Tourisme à la ferme

Terre d'Armagnac

Sanguinet à l'âge de bronze

L'Armagnac à 700 ans

Distillation de L'Armagnac

Chemin de Saint-Jacques

A english man on the Road

Les Amis de Saint-Jacques

La Romieu

Le jour de la St Jacques

L'a65 conduit à Compostelle

Des trésors menacés

Landaise des amis de Saint-Jacques

St Avit, Une fresque qui fait vibrer

La halte de Cagnotte

Les pèlerins font le chemin

 

Solidarité - Social

Les Restos du coeur inquiets

L'appel d'Olivier Berthe

Chapeau bas

Je vis grâce aux dons

Niches fiscales

Bénévoles malgré la crise

le système nous broie

la faillite politique

De plus en plus pauvres

La précarité énergétique

Déclaration d'élus

Une véritable catastrophe

les raisons de la colère

La crise alimentaire

en dessous de la réalité

13,5% de la population

La révolte des abeilles

Persil lave plus blanc

Les supermarchés et l'emploi

Dignité et considération

Collecte alimentaires

Les émeutes de la faim

3,6 Millions de mal logés

mourir à St-Justin

Olivier Besancenot

Eric CANTONA

La 26eme campagne

la population sensible

le Conseil général voit rouge

Maraude d'été

K.O. debout mais ...

Les enfoirés cambriolés

Emmaus en grêve

les restos du coeur lancent une ...

Collecte dans les supermarchés

Carnaval aux Restos du coeur

925 euros pour les Restos du coeur

CIAS : Poisson d'avril ?

Le bon bilan du CIAS

Les restos donnent de la voix

Tout sur les horaires

Déjeuner avec Adrianna Karembeu

Gabaret dans la discrétion

Les Restos du coeur sont anxieux

La grande collecte

Dépassé par la crise

La précarité (11/2008)

La page des restos

Dossier A65
Le dossier LGV TGV LGV

Saint Justin : Lutte contre le frelon, une piqûre de rappel

La Draaf propose un document destiné à faire le tri dans les informations.

 

 La Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt recommande l'utilisation d'une perche télescopique injectant l'insecticide, de descendre le nid et le brûler.  photo archives d. L. D.
La Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt recommande l'utilisation d'une perche télescopique injectant l'insecticide, de descendre le nid et le brûler. photo archives d. L. D.

La phobie du frelon asiatique, attisée par une succession d'idées fausses, conduit semble-t-il à une forte tension entre les prestataires chargés de la lutte contre les nuisibles divers. « Une tension particulière dans le département des Landes », note-t-on à la Draaf (Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt).

La Draaf qui sur son site Internet diffuse de nombreuses informations à la fois pratiques, de bon sens, et basées sur les derniers états de la recherche. Et qui vont parfois en contradiction avec ce qu'avait affirmé notre interlocuteur sur ce sujet (voir article précédent). Voici donc quelques précisions utiles.

Articles précédents

La révolte des abeilles
Piqures de guêpe, frelons, abeille
Un nid de frelons asiatiques

 

1 Est-il nécessaire d'obtenir un agrément pour utiliser certains produits spécifiques ?

« C'est à la fois simple et compliqué », répond-on à la Draaf. La réglementation distingue les produits biocides des produits phytopharmaceutiques. La différenciation s'appuie sur leur cible, c'est-à-dire si l'organisme-cible détruit des plantes ou éléments végétaux ou bien s'il agit contre l'homme ou d'autres produits que les plantes. Il faut aussi connaître l'objectif du traitement : il est utilisé dans un but de protection des plantes ou des produits végétaux ou au contraire dans un but d'hygiène générale ou de santé publique visant la protection de l'homme, des animaux ou de l'environnement. Dans le cas des produits phytopharmaceutiques, à usage agricole, l'applicateur professionnel doit avoir obtenu l'agrément de la Draaf. L'application de produits biocides, dans les autres cas, n'est actuellement pas soumise à un encadrement spécifique. Toutefois, les conditions d'utilisation sont en ce moment à l'étude. En résumé aujourd'hui, l'activité de lutte contre guêpes et autres frelons ne nécessite pas un agrément de la Draaf et de fait aucune assurance ne peut en découler.

2 Il n'y a donc actuellement aucun procédé de lutte privilégié ?

Pour l'instant, seuls les produits utilisés font l'objet d'une réglementation par type d'usage. Actuellement, on utilise généralement TP18 : produits insecticides (tuant entre autres guêpes et frelons). Le tableau des substances actives autorisées est consultable sur le site Internet du MEDDTL (Ministère du développement durable). Les meilleures techniques de destruction, toujours selon la Draaf , utilisent une perche télescopique injectant l'insecticide. « Il est indispensable ensuite de descendre le nid et de le brûler pour que les oiseaux ne consomment pas le produit en ingérant les insectes morts. Il faut proscrire la destruction '' mécanique '' des nids par lance à eau ou fusil car il est impossible de détruire la colonie : cela fait courir des risques au voisinage et entraîne la reconstruction immédiate d'autres nids à proximité. Les pièges visiblement ne fonctionnent pas et les chercheurs de l'Inra continuent leurs recherches en vue d'identifier les molécules attirant sélectivement le frelon asiatique. »

3 Que peut-on donc conseiller si l'on est confronté à la présence d'un nid de frelons ?

Selon la Draaf, le comportement de cette nouvelle espèce n'est pas agressive envers l'homme sauf par réflexe de défense, tout comme son cousin européen. Les nids souvent en hauteur limitent le contact avec les humains. Ce qui explique souvent aussi les prix pratiqués qui comprennent des locations de nacelles.

En tout cas, à partir de novembre, il est conseillé de laisser en place tout nid découvert, car à partir de cette date, la colonie périclite et les nids ne sont jamais réutilisés. Donc si le nid n'est pas à proximité directe, il n'est peut-être pas utile aujourd'hui d'engager des frais. Sinon, il convient de consulter la liste sur les pages jaunes de l'annuaire à la rubrique « désinsectisation » et de faire son choix à la lumière de ces quelques éléments.

frelon asiatique, miel des landes, abeilles et apiculteurs des landes. environnement santé et frelon asiatique
Extrait du Journal le Sud OuestPar christine lamaison

 

Actualité frelons   :

Lutte contre le frelon, une piqûre de rappel

 

Votre avis publier ici Votre commentaire ici

Envoyer un commentaire à publier ici

Ecrire au webmasterEcrire au webmaster

Référant frelons pour le canton

Sandrine LEFEVRE
40120 SARBAZAN

Tél 05.58.45.58.05

Intervention nids d'abeilles, guêpes, frelons, production et vente de miel, stages de formation des apiculteurs etc.

Dernières informations ministérielle

Faisant suite aux réflexions de la Mission interministérielle sur le Frelon asiatique et aux résultats des études engagées dans le cadre du programme communautaire pour l’apiculture, le point en matière de lutte contre Vespa velutina.

Découvert en 2005, le frelon asiatique Vespa velutina nigrithorax est présent désormais dans toute la zone sud-ouest et au-delà (cf. fiche), avec toutefois des densités de population très variables dans les départements, de seulement quelques nids à plus de 400 en Gironde.

Les scientifiques estiment cependant que, comme pour d’autres espèces invasives, après la phase d’explosion des populations un équilibre devrait s’établir : une diminution des effectifs a déjà été constatée en Lot-et-Garonne en 2009, département où ce frelon était apparu pour la première fois.

Son régime alimentaire est très diversifié, essentiellement des insectes dont de nombreux pollinisateurs d’où les inquiétudes suscitées en matière de biodiversité et d’apiculture, même si la prédation exercée sur les ruchers reste globalement un problème de moindre importance que les autres facteurs causant des pertes de colonies d’abeilles.

La menace sur l’entomofaune résulte aussi bien de la prédation exercée par Vespa velutina que des campagnes de piégeage répétées organisées par diverses associations ou collectivités qui préconisent des dispositifs désastreux pour l’environnement.

Extrait du site de la DRAAF

 

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 29.09.2011

Saint- Justin -  Lutte contre le frelon, une piqûre de rappel